La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Pensée

La Pensée - Critique sortie Théâtre saint denis Théâtre Gérard Philipe
Olivier Werner interprète La Pensée de Leonid Andreïev. Crédit Photo : DR

Théâtre Gérard-Philipe – CDN de Saint-Denis / de Leonid Andreïev / conception Olivier Werner

Publié le 8 février 2014 - N° 217

Deuxième volet d’une trilogie consacrée à l’enfermement, La Pensée creuse le rapport entre claustration physique et claustration mentale. Seul sur scène, Olivier Werner nous plonge dans les méandres de la folie. 

Le docteur Anton Ignatievitch Kerjentsev est-il fou ? Doit-il être jugé responsable du meurtre de l’un de ses plus proches amis ? C’est la question que pose La Pensée, nouvelle de l’auteur russe Leonid Andreïev (1871-1919) au sein de laquelle l’accusé se livre, lui-même, à un examen méticuleux visant à éclairer les experts chargés de se prononcer sur sa santé mentale. Composée de huit feuillets, cette confession-critique revient sur les événements ayant abouti à la mort d’Alexeï Constantinovitch Savelov. Elle nous permet par ailleurs d’appréhender la personnalité complexe et contradictoire du médecin. « Cliniquement, Kerjentsev a tous les symptômes d’un être atteint d’une forme de schizophrénie, explique le comédien Olivier Werner, qui signe la traduction, la conception et l’interprétation de cette belle création. Une pathologie qui, chez lui, se traduit par le conflit de deux forces contraires : une immense acuité d’analyse et une incapacité chronique à pouvoir unifier sa conscience. »     

Un esprit tiraillé par ses contradictions

Après After the End de Dennis Kelly et avant La Coquille de Moustafa Khalifé, le fondateur de la compagnie Forage présente ainsi, au Théâtre Gérard-Philipe, le deuxième opus d’une trilogie consacrée à l’enfermement. D’une grande austérité, centrée sur les mots de Leonid Andreïev et sur le jeu du comédien (dirigé par Urszula Mikos), cette version scénique de La Pensée nous ouvre les portes d’un esprit tiraillé par ses contradictions. Happés par la parole du docteur Kerjentsev, comme enfermés avec lui dans une cellule aveugle éclairée aux néons (la scénographie est de Jan Crouzet, les lumières sont de Kevin Briard), la représentation nous fait déambuler dans les plis et les replis de sa conscience, dans les spirales de ses diagnostics, de ses paradoxes… La question de la manipulation, ainsi que celle de la démence, restent ouvertes jusqu’à la fin de cette passionnante introspection. Quel impact la parole peut-elle avoir sur le psychisme d’un individu ? Dans quelle mesure l’accusé se laisse-t-il enfermer à l’intérieur de sa propre pensée ? Olivier Werner investit le champ de ces questionnements à travers une proposition dense et âpre. Une proposition au plus proche de la profondeur que révèlent les errances de son personnage.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Pensée
du Lundi 27 janvier 2014 au Samedi 15 février 2014
Théâtre Gérard Philipe
59 boulevard Jules-Guesde, 93200 Saint Denis.
Du 27 janvier au 15 février 2014. Les lundis, jeudis et vendredis à 20h30, les samedis à 18h30, les dimanches à 16h30. Relâches les mardis et mercredis. Durée de la représentation : 1h45. Spectacle vu à La Fabrique MC11 à Montreuil. Tél. : 01 48 13 70 00. www.theatregerardphilipe.com
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre