La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Imaginacion del futuro

La Imaginacion del futuro - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
La troupe excitée des communicants d’Allende. CR : La Re-Sentida

Théâtre de Vitry et Théâtre de la Ville / La Re-Sentida/ mes Marco Layera

Publié le 28 octobre 2014 - N° 225

Orage en vue : le coup de tonnerre du dernier festival d’Avignon s’abat sur Paris. Spectacle polémique, ironique et parfois hilarant, La Imaginacion del futuro s’attaque en effet à l’indéboulonnable Allende. 

Dans une programmation parfois jugée un peu fade, La Imaginacion del futuro a détonné cet été au Festival d’Avignon. Une provocation politique se sont insurgés certains, parce que le spectacle ridiculise Salvador Allende et le rend coupable des malheurs qui ont touché le Chili à sa suite. Si l’on s’en tient à une lecture premier degré. Le ‘’problème’’ avec la Re-Sentida, compagnie chilienne créatrice de ce spectacle, est qu’on ne sait jamais très bien quand son propos devient sérieux, s’il le devient à un moment. La Re-Sentida, en espagnol, cela veut dire Ressentiment. Et l’esprit corrosif de la compagnie ne semble pas connaître de limites, laissant sans cesse affleurer un pessimisme sans tabou qui vire parfois au nihilisme cynique. Tratando de hacer una obra che cambie el mundo qu’on a pu voir au CDN de Montreuil  l’attestait déjà. La pièce campait une compagnie cherchant à faire un spectacle qui changerait le monde. En vain bien évidemment, mais l’action emporta au passage une bonne partie des utopies dont se repaît le monde du théâtre depuis au moins un siècle. Comme le dit Marco Layera, metteur en scène de la compagnie, « si je devais être radicalement engagé, je ne ferais pas de théâtre. Je serais dans la rue où le son des balles n’est pas enregistré ».

Révisionnisme historique ?

Désenchantement donc au programme, désillusion venue du continent sud-américain qui a porté haut les utopies socialistes du 20ème siècle et en a souvent chèrement payé le prix. La Imaginacion del futuro place d’ailleurs son action au moment où Salvador Allende va être destitué au profit de Pinochet, futur tyran soutenu par les forces américaines. Mais plutôt que de glorifier la mythique figure du Président qui mourra dans son Palais, la Re-Sentida déboulonne la statue en campant un personnage ridicule qui ne cherche qu’à dormir, métaphore de celui qui se perd dans ses rêves et conduit ainsi, par son jusqu’au-boutisme, son peuple dans le mur. Révisionnisme historique ? Ce spectacle mené tambour battant, cingle surtout la manière dont le politique, de tous temps, entouré de sa cour de ministres et de communicants, peut se couper du réel.  Révisionnisme historique ? Renversement en tout cas du courage sacrificiel en hubris tragique, renversement qui fait le pain des grandes tragédies. Si le sujet est grave, le ton est à la farce loufoque. Et comme on ne peut dissocier le fond de la forme, les ambiguïtés du sens ont conduit certains critiques, et spectateurs, à se raidir, à ne pas rire. Pour notre part, nous laissant déboussoler par un sens qui échappe, par la remise en cause sans limite de certitudes idéologiques, nous avons plus que goûté l’énergie débridée et la provocation dada conjuguées à une grande précision de jeu. Ce renversement, finalement, nous l’avons trouvé renversant.

Eric Demey

A propos de l'événement

La Imaginacion del futuro
du Mercredi 3 décembre 2014 au Jeudi 11 décembre 2014
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet, 75001 Paris, France

Relâche le 7 décembre. Tél : 01 42 74 22 77. Egalement le 22 novembre à 21h au Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine, tél : 01 55 53 10 60, suivi d’un débat avec le metteur en scène. Durée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre