La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

La Dispute de Mohamed El Khatib

La Dispute de Mohamed El Khatib - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville - Espace Cardin
© Marion Poussier Mohamed El Khatib

Théâtre de la Ville – Espace Cardin / Conception et mes Mohamed El Khatib

Publié le 28 octobre 2019 - N° 281

Poursuivant son travail avec des non-professionnels, l’auteur et metteur en scène Mohamed El Khatib aborde dans cette nouvelle création la question de la séparation amoureuse à travers un point de vue quasi absent des études sur le sujet : celui des enfants.

Après deux spectacles consacrés à la mort, au deuil (Finir en beauté et C’est la vie), une pièce sur et avec des supporters du RC Lens (Stadium) ou une Conversation avec Alain Cavalier, vous vous intéressez à la rupture conjugale. Qu’est-ce qui vous a mis sur la voie de tel ou tel sujet ?

Mohamed el Khatib : Ce peut être une rencontre, comme avec la femme de ménage de Moi, Corinne Dadat, un événement de ma vie personnelle – dans Finir en beauté, où j’évoque le deuil de ma mère – ou encore une observation sur un fait de société. Mais dans le cas de La Dispute, ce n’est rien de tout ça. Ce spectacle est né de l’invitation du Théâtre de la Ville à créer une pièce pour le jeune public. Cela m’a poussé à rencontrer de nombreux enfants, à échanger avec eux de manière libre, sans intentions précises. J’ai constaté combien la séparation conjugale faisait partie de leur quotidien. Et combien la parole de l’enfant sur le sujet était absente.

En quoi cette parole est-elle différente de celle des adultes, qu’il s’agisse des parents ou des spécialistes de la question ?

M.e.K. : J’ai été surpris par la liberté totale, par le détachement avec lequel les enfants parlent de la séparation de leurs parents, qui chargent au contraire beaucoup l’événement. De même que les psychologues. J’ai voulu donner à entendre cette liberté, en choisissant des enfants de divers milieux sociaux et de différentes zones géographiques.

« J’ai été surpris par la liberté totale, par le détachement avec lequel les enfants parlent de la séparation de leurs parents. »

Vous avez rencontré de très nombreux enfants, à Paris et à l’occasion de vos tournées, pour n’en sélectionner finalement que onze. Quels ont été vos critères, en plus des aspects sociaux et géographiques que vous évoquez ?

M.e.K. : J’ai choisi de travailler avec des enfants de huit ans, qui ont encore une grande spontanéité, mais qui ont déjà développé une vraie lucidité sur le monde qui les entoure. Un enfant de cet âge repère tous les signes qui font qu’un couple n’est plus un couple. Je tenais aussi à ce qu’ils n’aient jamais eu d’expérience théâtrale, et que leurs parents ne soient pas comédiens, afin qu’ils abordent l’aventure avec le regard le plus vierge possible.

Comment avez-vous accompagné le récit de vos jeunes interprètes ? Serez-vous avec eux au plateau ?

M.e.K. : À partir des entretiens réalisés en amont, j’ai mis en place avec chacun un canevas de récit, qui les guide pour déployer leur témoignage. Cela permet de conserver le naturel, la fragilité de leur parole. Très façonnés par l’apprentissage de la poésie, leur faire apprendre un texte par cœur était de toute façon impossible. Tout comme faire monter un adulte sur scène. Il est important de conserver la belle singularité de leur parole.

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

La Dispute
du Vendredi 8 novembre 2019 au Dimanche 1 décembre 2019
Théâtre de la Ville - Espace Cardin
1 avenue Gabriel, 75008 Paris

Du 8 novembre au 1er décembre 2019, à 15h et à 20h. Tel : 01 42 74 22 77. www.theatredelaville-paris.com. Également au Théâtre du Beauvaisis le 6 décembre et au Théâtre de Choisy-le-Roi le 12 janvier 2020.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre