La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

La connexion entre le mouvement et le son

La connexion entre le mouvement et le son - Critique sortie Danse
Crédit : Sandrine Aubry Légende : Une plongée dans le travail de Vincent Dupont, ici, avec Souffles.

Publié le 10 février 2011 - N° 185

La programmation en février de trois pièces de Vincent Dupont met en lumière une œuvre singulière où le corps s’inscrit dans un espace sonore en transformation.

« Ce qui ressort de ces trois projets, c’est leur rapport au son. J’ai débuté un travail de connexion entre le mouvement et le son en cherchant un endroit où la musique n’est pas là pour accompagner le mouvement, mais où les choses se jouent en même temps. Ça a commencé particulièrement sur mon solo Hauts Cris (miniature) dans lequel je produis du son en même temps que je bouge. Soit parce que les mouvements sont amplifiés par des micros, soit par ma respiration. En fait, tout ce qui est production sonore passe par des filtres, des déformations qui ouvrent des espaces dans lesquels le corps trouve une place singulière et une façon d’évoluer différente. Hauts Cris (miniature) s’inscrit dans une sorte de salle à manger légèrement réduite au niveau de l’échelle, et où tout tend vers un point de fuite. Cela place le corps dans une position qui crée une certaine tension dans le regard du spectateur. Pour la pièce suivante, Incantus, le point de départ a été le constat que les artistes sont en train de disparaître progressivement, et que cela devenait de plus en plus dur de garder une place dans la société. J’ai eu envie de créer une sorte d’incantation à partir du proscenium vers le plateau, pour essayer de faire venir trois artistes (du théâtre, de la performance et de la danse) comme si c’était leur dernière fois. Des corps qui arrivent comme des fantômes avec une présence, une façon de bouger, avant peut-être de disparaître. Ma dernière pièce Souffles travaille sur l’idée de la mort, et de ce qui pourrait exister après. J’ai fait d’abord appel à toute une imagerie liée à la mort, et ensuite j’ai essayé de rassembler les imaginaires de chacun sur ce qui se passerait après notre dernier souffle, pour en donner des visions. Je pense que le plateau, la danse, le théâtre est un lieu où l’on peut projeter des questions importantes, auxquelles on ne peut pas toujours répondre ni par l’affirmative ni par la négative. C’est le rôle du théâtre d’investir des questions fondamentales qu’ici je relie au souffle, à la présence, à l’acte de danser. »
 
Propos recueillis par Nathalie Yokel


Hauts Cris (miniature), du 3 au 5 février à 19h30, Incantus, les 10 et 11 février à 20h, et Souffles de Vincent Dupont, le 14 février à 19h30 au Théâtre de la Cité Internationale, 17 boulevard Jourdan 75014 Paris. Tel : 01 43 13 50 50. Vincent Dupont participe également au concert de Raphaëlle Latini et Nana April Jun le 5 février à 20h au Théâtre de la Cité Internationale.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse