La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

La Biennale d’art flamenco 2020 à Chaillot

La Biennale d’art flamenco 2020 à Chaillot - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Crédit : Paco Villalta Olga Pericet dans La Esquina que quiso ser flor

Chaillot-Théâtre National de la Danse / Biennale

Publié le 18 décembre 2019 - N° 283

Retour de l’événement flamenco de Chaillot, qui cultive son lien avec Séville pour offrir au public le meilleur de la création, mêlant grandes figures et tendances contemporaines.

Voici une affiche qui réunit un nombre assez incroyable de stars du flamenco ! Beaucoup connaissent déjà Chaillot, à commencer par Rocio Molina, son artiste associée. Celle-ci réserve une fois encore un événement dont elle a le secret : un Impulso, autant dire trois heures d’un événement performatif réunissant des invités surprises, pour un flamenco des plus débordants, des plus tendance, inventif et capable de s’exprimer hors des cadres et des formes attendues. Pour le reste de la programmation, pas de jeunes pousses ou d’artistes émergents, et beaucoup de femmes qui tiennent haut et fort le flamenco d’aujourd’hui. A commencer par Olga Pericet, qui réunit, dans son parcours, la reconnaissance du milieu et du public pour son talent de danseuse virtuose, et la créativité d’une chorégraphe qui se joue des codes. Son solo La Esquina que quiso ser flor… montre différents tableaux où la danseuse offre un voyage très personnel dans une intériorité qu’elle sait exposer à force d’images, d’états de corps et de transformations étonnantes.

Sous le signe de la rencontre

Chez Ana Morales, c’est le souvenir de son père, et de son parcours de Séville jusqu’en Catalogne, qui infuse. Il lui permet d’aborder, en filigrane, les différents états du flamenco et de son histoire dans Sin permiso – Canciones para el silencio, un duo accompagné de trois musiciens à la palette étendue entre tradition et électro. Ensuite, il ne faudra pas manquer le travail d’Eva Yerbabuena qui, avec Cuentos de Azúcar, a réalisé un véritable pas de côté dans sa façon même d’envisager le flamenco. Ici, c’est la rencontre qui prime, quand le plateau mêle le chant et le tambour japonais à la tradition du chant et des percussions du flamenco. Et si l’on parle de rencontre, alors le Magma de Marie-Agnès Gillot et Andrés Marín, sous la houlette de Christian Rizzo, s’annonce des plus explosifs !

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

La Biennale d’art flamenco 2020 à Chaillot
du Dimanche 26 janvier 2020 au Jeudi 13 février 2020
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 place du Trocadéro, 75016 Paris

Tél. : 01 53 65 30 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse