La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Jérémie Le Louët / Hamlet

Jérémie Le Louët / Hamlet - Critique sortie Théâtre CHATILLON Théâtre de Châtillon
Le metteur en scène Jérémie Le Louët. Crédit : DR

Théâtre de Châtillon / d’après Shakespeare / adaptation et mes Jérémie Le Louët

Publié le 23 octobre 2018 - N° 270

Faisant cohabiter tradition et expérimentation, Jérémie Le Louët et les membres de la compagnie des Dramaticules adaptent Hamlet et convoquent sur scène tous les fantômes qui hantent cette œuvre.

« Hamlet est une pièce qui met en scène des fantômes. Non seulement celui qui, pour la première fois au théâtre, demande à un vivant de le venger, mais aussi ceux de Saxo Grammaticus, qui a écrit la geste des Danois en latin et révèle ce personnage, François de Belleforest, Thomas Kyd, ainsi que Freud, et plus généralement tous ceux qui ont lu cette pièce, l’ont commentée et l’ont montée. Il s’agit là de modèles écrasants et il faut essayer de faire exister Hamlet malgré ces fantômes. Voilà ce qui m’a d’abord intéressé. Hamlet est une pièce composite, non pas une création originale de Shakespeare, mais une œuvre qui en réécrit d’autres avec des ajouts, des improvisations : c’est la version la plus aboutie, celle de Shakespeare, qui nous est parvenue. Son texte est le matériau principal de notre spectacle, mais nous faisons un peu comme il pouvait le faire avec sa troupe : il ne s’agit pas de mettre la pièce en scène telle qu’on imagine qu’elle l’a été au Globe, mais plutôt de comprendre comment elle résonne aujourd’hui et quel pont on peut faire entre ce qu’elle dit et ce que nous vivons actuellement.

Pas de sacrilège sans amour du sacré

Quand les pères ont été très présents, les enfants ont parfois du mal à exister : premier pont ! Notons aussi que le temps de Shakespeare est celui d’un changement d’époque, celui du difficile adieu au Moyen Age, effrayé de pénétrer dans la modernité. On sent quelque chose de semblable dans notre époque : il nous faut tourner la page, même si l’avenir est inquiétant. Nous essayons que le spectacle soit en mutation permanente et ressemble en cela au monde d’aujourd’hui. Nous composons donc un beau désordre bien calculé, en essayant de témoigner de cet embouteillage intertextuel. C’est l’encombrement du plateau par les signes qui m’intéresse, avec la volonté de convoquer tous les signifiants et tous les signifiés de la pièce : la mort, le cercueil, les fleurs de cimetière mais aussi tous les éléments de la fête, puisque la pièce commence par un mariage. Nos spectacles tâchent de tenir ensemble un certain regard sur la tradition et une absolue liberté créatrice. Généralement, ces deux choses s’opposent, mais c’est justement l’endroit de leur rencontre qui m’intéresse, et c’est exactement celui où se trouve Hamlet, ce personnage qui chercher à trouver sa place. Sans amour du sacré, pas de possibilité de sacrilège ; sans amour de la tradition, pas de possibilité de liberté et d’affranchissement. »

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Jérémie Le Louët / Hamlet
du Jeudi 22 novembre 2018 au Dimanche 2 décembre 2018
Théâtre de Châtillon
3, rue Sadi-Carnot, 92320 Châtillon

Du lundi au samedi à 20h30 ; le 2 décembre, à 16h ; relâche le 28 novembre. Tournée jusqu’en février 2019. Tél. : 01 55 48 06 90.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre