La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Jazz sous les pommiers

Jazz sous les pommiers - Critique sortie Jazz / Musiques Coutances Coutances
Ziv Ravitz. Le trompettiste Avishai Cohen présente son projet électrique « Big Vicious » à Jazz sous les pommiers.

COUTANCES /FESTIVAL

Publié le 22 avril 2019 - N° 276

Premier des grands festivals à marquer le retour des beaux jours, le festival Jazz sous les pommiers, dans la Manche, fait le plein pendant le pont de l’Ascension.

Bien identifié au mois de mai, traditionnellement organisé lors du pont de l’Ascension, Jazz sous les pommiers s’est imposé comme l’un des principaux rendez-vous pour le jazz en France. L’événement, qui investit la petite ville de Coutances, dans le Cotentin (moins de 10 000 âmes à l’année), affiche l’ambition de présenter une programmation qui, si elle compte plusieurs têtes habituées à truster les affiches des festivals de jazz, choisit aussi de soutenir des artistes actuels moins attendus, grâce à un éventail de salles aux jauges variables. D’une grande densité, la proposition est bien souvent alléchante et il n’est pas rare que des concerts soient annoncés complets bien en amont de la manifestation. Détendu et bon enfant, le festival propose, en outre, un certain nombre de concerts gratuits et accueille en résidence la batteuse Anne Paceo.

Un panorama du jazz actuel

Pour cette 38e édition, la proposition est à nouveau plantureuse, et l’on ne saurait en quelques lignes la restituer de manière exhaustive. Si la présence du Mystère des Voix Bulgares a de quoi laisser perplexe les amateurs de jazz, fort heureusement ces derniers pourront se réjouir d’entendre le SF Jazz Collective, le groupe Kneebody, le duo Kevin Hays-Grégoire Marret, le sextet de Philip Catherine, le Big Vicious du trompettiste Avishai Cohen, Andy Emler en duo avec David Liebman (dans la magnifique cathédrale gothique), le trio de Yaron Herman, le sextet de Géraud Portal en hommage à Mingus, Foursight du contrebassiste Ron Carter, le pianiste Laurent de Wilde, la chanteuse d’origine albanaise Elina Duni en solo, Joshua Redman avec le trio Reis-Demuth-Wiltgen ou encore le projet « Babel » du flûtiste Joce Mienniel. Soit un panorama du jazz contemporain que, mine de rien, peu de festivals de cette envergure proposent à une telle échelle.

V.Bessières

A propos de l'événement

Jazz sous les pommiers
du Vendredi 24 mai 2019 au Samedi 1 juin 2019
Coutances
50200 Coutances

Tel. 02 33 76 78 68.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques