La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner de Christine Citti, mise en scène de Jean-Louis Martinelli

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner de Christine Citti, mise en scène de Jean-Louis Martinelli - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Christine Citti et les jeunes comédiens de Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner. Crédit : Pascal Victor

de Christine Citti / mes Jean-Louis Martinelli

Publié le 16 décembre 2020 - N° 289

 Christine Citti signe et interprète, en compagnie de jeunes comédiens tous très justes, une pièce d’une incisive vérité et d’une sincérité bouleversante. Indispensable en ces temps de crise…

Christine Citti a passé plusieurs mois dans un foyer pour jeunes de Seine-Saint-Denis. Elle donne corps et mots à cette plongée dans le marasme social et interprète le rôle d’Emmanuelle, comédienne apportant le théâtre comme viatique et pansement en zone sensible. Dieu sait si la pratique en est répandue… Les belles âmes ont su faire leur miel de ce genre d’expérience, fortes de la conviction inébranlable que la culture sauve de tout, que les fusils de la barbarie se baissent lorsque poussent les fleurs du savoir. Les messies qui passent le périphérique, tout à leur paranoïa de mission, pensent restaurer la civilisation à grands renforts de miracles culturels. Que paraisse le héros porteur de la flamme évangélisatrice et la misère reculera ! Ce poncif lénifiant a donné l’occasion de nombreuses pièces de théâtre, films et romans, qui rassurent le bourgeois. Partageons ce qui est sans prix et qu’on peut donner sans s’en priver pour rétablir l’égalité : variante de la conviction libérale que l’amélioration du sort des misérables n’est pas une question de moyens…

L’art de perdre

Christine Citti assène une gifle magistrale à cette insupportable bonne conscience en choisissant de montrer la résistance tenace de la gangrène sous la charpie ! Emmanuelle (qu’elle incarne avec finesse) se plante ! Et en beauté ! Jusqu’à comprendre qu’avant de parler, il faut commencer par écouter. Et entendre : la prostitution, la drogue, la maltraitance, les violences sexuelles, l’inceste, le manque d’argent, le manque de confort, le manque d’amour. Tout ce qui finit par rendre dingue, détruire les corps et empêcher l’accueil de l’autre, même si – et peut-être surtout si – il se présente en sauveur. La mise en scène de Jean-Louis Martinelli sert admirablement le texte, qu’il installe ainsi en écho à celles de Catégorie 3.1 ou de  Kliniken, de Lars Norén. Ce cousinage exalte le talent dramatique de Christine Citti, qui supporte largement la comparaison avec celui du génie suédois. Educateurs à bout de force, locaux délabrés, souffrances tues ou devenues inaudibles à force de relégation, vies ruinées, avenir sinistré… Jusqu’à quand assumera-t-on la défaite programmée de cette jeunesse ? Il faudrait de la lucidité, de l’humilité, de l’autodérision, de l’intelligence et du courage : Christine Citti en donne ici une remarquable leçon en faisant sienne la phrase de Kantor : « L’art n’est ni un reflet ni une transposition de la réalité, c’est une réponse à la réalité. »

Catherine Robert

A propos de l'événement

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner de Christine Citti, mise en scène de Jean-Louis Martinelli
du Mardi 5 janvier 2021 au Dimanche 17 janvier 2021
Théâtre du Rond-Point
2bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris

Du mardi au samedi à 18h30 ; dimanche à 15h ; relâche les 10 et 11 janvier. Tél. : 01 44 95 98 21. Durée : 1h30. Spectacle vu au Théâtre des Halles, à Avignon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre