La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

I am the wind (Je suis le vent)

I am the wind (Je suis le vent) - Critique sortie Avignon / 2011

Publié le 10 juillet 2011

Après sa mise en scène de Rêve d’automne, la saison dernière, Patrice Chéreau revient à l’auteur norvégien Jon Fosse avec la création de Je suis le vent, dans le texte anglais de Simon Stephens. Une création interprétée par Tom Brooke et Jack Laskey.

On retrouve dans I am the wind (Je suis le vent) l’univers caractéristique du Norvégien Jon Fosse, l’un des grands auteurs de théâtre vivants. Un univers poétique qui nous mène au-delà du monde concret pour faire l’expérience de l’immatériel, de l’indicible, d’une relation à l’existence empreinte de questionnements et de mélancolie. Le rythme est heurté, répétitif, les répliques sont pour la plupart courtes, sèches, économes. Deux personnages se font face, sur un bateau, parlent de la mer, dévoilent des parts de leur intimité, évoquent certains écueils de la vie, creusent la problématique de l’être, leur rapport à l’invisible et à l’infini. Une promenade en mer, un arrêt dans une crique, un verre de schnaps, un peu de nourriture…
 
Un « voyage à l’intérieur de deux vies entremêlées »
 
Accomplissant ce que Patrice Chéreau envisage comme « un voyage à l’intérieur de deux vies entremêlées, une odyssée, un chemin paradoxal vers l’apaisement », ces personnages sont ballottés au gré de leurs états d’âme et de leurs réflexions. « Nous sommes en haute mer, explique le metteur en scène, déjà cela : figurer sur une scène de théâtre le voyage, le trajet, les îles au large, le brouillard et l’océan, calme et bientôt menaçant. Figurer dans un même mouvement la traversée du chenal et l’ombre de la dépression maintenue à distance et qui revient à toute force ; la fraternité – l’amour ? – qui devient peu à peu intenable, de si peu de poids, jusqu’à l’accident final qui apportera le calme et la paix, la légèreté enfin. »Défendant une vision concrète, expressive, forte en émotions du théâtre de Jon Fosse, Patrice Chéreau a dirigé les jeunes comédiens britanniques Jack Laskey et Tom Brooke en gardant à l’esprit une phrase de Federico García Lorca que Jon Fosse lui a citée lors de leur première rencontre : « Le théâtre, c’est un poème qui se tient debout ». Loin de toute radicalité abstraite, gageons que la nouvelle création du metteur en scène français saura trouver le chemin de cette écriture pleine de beauté, de mystère et d’exigence.
 
Manuel Piolat Soleymat 


Festival d’Avignon. I am the wind (Je suis le vent), de Jon Fosse (spectacle en anglais surtitré), texte anglais de Simon Stephens ; mise en scène de Patrice Chéreau. Du 8 au 12 juillet 2011 à 22H. Cour du lycée Saint-Joseph. Tél : 04 90 14 14. Durée 1H30.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes