La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Visages de la danse 2019

Twenty-seven perspectives de Maud Le Pladec

Twenty-seven perspectives de Maud Le Pladec - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Twenty-seven perspectives de Maud Le Pladec. Crédit : Konstantin Lipatov

Chaillot-Théâtre National de la Danse / Chor. Maud Le Pladec

Publié le 24 février 2019

Avec Twenty-seven perspectives, Maud Le Pladec signe une superbe symphonie chorégraphique.

Twenty-seven perspectives, première pièce créée par Maud Le Pladec depuis qu’elle dirige le CCN d’Orléans, tire son titre des 27 esquisses perspectives par lesquelles Rémy Zaugg analysait une seule et même toile de Cézanne. À l’instar de l’artiste suisse, la chorégraphe et son compositeur Pete Harden tentent, en retravaillant la Symphonie inachevée de Franz Schubert de façon méthodique et sérielle, de dévoiler l’invisible, d’en dégager les différentes perceptions. De ce travail complexe et rigoureux, d’une abstraction toute mathématique, naît un spectacle en deux parties où la musicalité éclate et l’émotion affleure.

Emotion et musicalité

Dix interprètes, d’abord, sur un plateau blanc immaculé dont les bords latéraux remontent comme une feuille de dessin que l’on aurait roulée, exécutent une danse aussi déstructurée que l’est la symphonie de Schubert. Le vocabulaire, d’une veine classique, est déconstruit, chacun récite ses propres phrases. Dans un jeu de composition extrêmement soigné, toujours au plus près de la musique, se forment peu à peu des rondes, des diagonales. Régulièrement, comme un leitmotiv, reviennent des unissons qui explosent, virevoltent sur le même thème. Après que tous les interprètes ont quitté la scène, ils y reviennent pour des solos, duos ou nouvelles danses de groupe qui jouent du contrepoint. Parfois le mouvement se fige, cliché immobile, parfois il s’exécute avec la plus grande célérité. Le drame sourd quand une jeune femme défaille à répétition dans les bras de son compagnon qui la retient délicatement jusqu’au sol. L’intensité émotionnelle de la musique s’imprègne dans les corps. Un final qui tourbillonne en apothéose et les superbes lumières d’Eric Soyer, qui évoluent en intimité avec la partition musicale, achèvent de faire de Twenty-seven perspectives un spectacle à ne pas manquer.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Twenty-seven perspectives de Maud Le Pladec
du Jeudi 28 mars 2019 au Samedi 30 mars 2019
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 place du Trocadéro, 75016 Paris

Le 28 mars à 20h30, les 29 mars, 2 et 3 avril à 19h45, le 30 mars à 15h30. Tél. 01 53 65 30 00. Durée : 1h. Spectacle vu au Théâtre de l'Agora dans le cadre de Montpellier Danse.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse