La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La musique contemporaine dans tous ses états

L’Ondif, Orchestre militant

L’Ondif, Orchestre militant - Critique sortie

Publié le 17 novembre 2013

Concours de composition, création de spectacles jeune public…, l’Orchestre national d’Ile-de-France met à l’honneur la musique contemporaine sur tous les fronts.

La nomination d’un compositeur à la tête d’un orchestre est en général une bonne nouvelle pour la musique contemporaine. La preuve avec l’arrivée de Marc-Olivier Dupin en 2002 au poste de directeur général de l’Orchestre national d’Ile-de-France (Ondif), qui a mis un point d’honneur à développer la création. On lui doit notamment le lancement d’un festival itinérant de musique contemporaine, « Île de découvertes », dont la première édition s’est tenue il y a six ans à Aulnay-sous-bois. Aujourd’hui, Marc-Olivier Dupin est à la tête du Pôle d’enseignement supérieur de Seine-Saint-Denis, et l’Ondif est désormais dirigé par Fabienne Voisin, tout aussi militante en matière de musique contemporaine. Si le festival s’est arrêté pour des raisons budgétaires (l’Orchestre a en effet longtemps été menacé de perdre une grand part de sa subvention étatique), l’Ondif a lancé l’année dernière un concours de composition, intitulé « Île de créations ». « Ce concours est ouvert à tous les étudiants des conservatoires de France, précise Fabienne Voisin. Le lauréat voit son œuvre programmée par l’Orchestre, éditée par Durand et retransmise sur France Musique. » A noter que la finale du concours est accessible au public, qui dispose de son propre vote.

Céleste ma Planète

« Notre marque de fabrique, c’est le jeune public, rappelle la directrice générale de l’Ondif. Chaque année, nous passons ainsi commande à un compositeur d’un conte musical. Ce sont les Pierre et le Loup du futur ! » En février prochain sera ainsi créée Céleste ma Planète du jeune Sébastien Gaxie, qui vient d’obtenir le prix Italia à la Biennale de Venise. Cette œuvre est basée sur un texte de Timothée de Fombelle, mêlant intrigue futuriste et enjeux environnementaux, paru aux éditions Gallimard jeunesse. Outre ces projets ponctuels, la musique contemporaine, de Kaija Saariaho à Toru Takemitsu, se glisse au fil des programmes de l’Orchestre. Cela tient au fait que le nouveau directeur musical, Enrique Mazzola, est particulièrement ouvert à la création, il n’hésite d’ailleurs pas à prendre la parole en concert et à expliquer aux spectateurs les pièces contemporaines. Cette démarche pédagogique est d’autant plus nécessaire que l’Ondif, par sa mission, se produit en territoire francilien, où la musique contemporaine reste peu programmée. « Les salles où il y a également d’autres formes artistiques actuelles, comme la danse contemporaine, sont plus ouvertes à ce domaine », note cependant Fabienne Voisin. Au-delà de la musique contemporaine savante, l’Ondif propose également des créations « crossover ». Après s’être mêlés à un joueur de sarod indien, les musiciens vont créer la saison prochaine un concerto pour DJ et orchestre. On comprend mieux pourquoi, à l’Ondif, on ne parle pas de musique contemporaine mais de « musique d’aujourd’hui ».

 

Antoine Pecqueur

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant