La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La musique Baroque en France

Entretien Françoise Lasserre / Akadêmia : de Monteverdi à Schütz et aujourd’hui Bach

Entretien Françoise Lasserre /
Akadêmia : de Monteverdi à Schütz et aujourd’hui Bach - Critique sortie
Légende : Le Chœur Akadêmia est dirigé depuis 1986 par Françoise Lasserre. Photo : Guy Vivien

Publié le 10 juillet 2008

Entretien Françoise Lasserre

Akadêmia : de Monteverdi à Schütz et aujourd’hui Bach

La chef de chœur est directrice artistique de l’ensemble vocal Akadêmia, dont les enregistrements consacrés à la musique de Monteverdi et Schütz ont été amplement salués.

Qui sont les chanteurs d’Akadêmia ‘
 
Françoise Lasserre : Les chanteurs viennent de toute l’Europe. Il est intéressant de retrouver les mêmes personnes, mais il est bon aussi de pouvoir changer le son de l’ensemble, de travailler sur des langues différentes. Les instrumentistes, en revanche, sont toujours les mêmes, également recrutés au niveau européen.
 
Comment voyez-vous le parcours de l’ensemble, après plus de vingt ans d’existence ‘
 
F. L. : Venue du monde de la musique ancienne avec La Chapelle royale, j’ai naturellement privilégié ce répertoire, à commencer par la musique italienne, qui était peu jouée à l’époque : la Renaissance d’abord avec Palestrina, puis Monteverdi, Cavalli (surtout sa musique sacrée, alors que l’on connaissait surtout ses opéras). Je me suis ensuite tournée vers Schütz, par goût personnel pour cette musique luthérienne, qui s’exprime à la première personne quand Monteverdi est plutôt dans des grandes vibrations liturgiques à la gloire de l’Église. C’était là aussi un répertoire peu joué que nos disques ont permis de mieux faire connaître. Et aujourd’hui, nous arrivons à Bach, riches de toute notre expérience du XVIIème siècle allemand.
 
Akadêmia est aussi un modèle de politique musicale régionale…
 
F. L. : Nous sommes nés à une époque où il y avait peu de musique ancienne en régions. Depuis, la confiance s’est installée. La région nous accompagne et nous subventionne depuis le début. Bien sûr, nous prenons en charge des actions culturelles qui relèvent de notre devoir de musiciens et de citoyens – notamment dans l’animation scolaire –, mais nous restons entièrement libres dans nos projets artistiques.
 

Propos recueillis par J.-G. Lebrun

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant