La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La musique contemporaine dans tous ses états

2e2m, révélateur de créativité

2e2m, révélateur de  créativité - Critique sortie
Légende : Le compositeur Simon Steen-Andersen, compositeur en résidence, prépare la saison en compagnie de musiciens de l'ensemble 2e2m. © La Muse en circuit

Publié le 17 novembre 2013

L’ensemble 2e2m accueille cette année le Danois Simon Steen-Andersen comme compositeur en résidence. Une formule qui depuis une dizaine d’années a permis de faire découvrir en profondeur l’univers des compositeurs programmés.

« Je pense qu’il faut donner au public la possibilité d’entrer plus avant dans l’univers du compositeur. »

Depuis plusieurs années, 2e2m bâtit ses saisons autour de la musique d’un compositeur en résidence. Pourquoi   ?

Pierre Roullier  : Cela vient d’une réflexion que nous avons menée sur le paysage de la création en nous demandant quel était le meilleur moyen de donner une visibilité aux compositeurs que nous souhaitions défendre. Nous avons voulu essayer autre chose que le concert «  exposition  » où l’on enchaîne les créations comme on accrocherait des photos dans une galerie. Je pense qu’il faut donner au public la possibilité d’entrer plus avant dans l’univers du compositeur, en programmant un grand nombre de pièces, mais aussi à travers la publication d’un livre, comme nous le faisons chaque année. Pour l’ensemble, cela présente un double intérêt  : développer la complicité, la confiance entre le compositeur et ses interprètes, et donner plus de lisibilité au travail de 2e2m.

Comment choisissez-vous vos compositeurs en résidence   ?

P. R.  : Je recherche des compositeurs qui ont une personnalité, immédiatement reconnaissables, et ayant déjà composé un certain nombre de pièces correspondant au format 2e2m, c’est-à-dire pouvant aller jusqu’à une vingtaine d’instrumentistes. Je tiens aussi à proposer au public, année après année, une certaine diversité stylistique, rejoignant en cela l’esprit du fondateur de l’ensemble, Paul Méfano, qui a toujours eu le souci de ne pas s’inscrire dans une école exclusive.

On remarque cependant certaines orientations esthétiques, comme une attention aux problématiques du bruit et de la musique.

P. R.   : C’est vrai et cet intérêt pour les sons qui ne sont pas «  purs  » est inscrit dans l’histoire de 2e2m, à travers par exemple le travail sur les micro-intervalles. On a eu souvent l’opportunité – et aussi l’intuition – d’être à l’origine, sinon de la découverte, en tout cas de l’accélération de la carrière de certains compositeurs qui inventent autour de ces problématiques. En publiant le livre De l’excès du son à l’occasion de la résidence de Frank Bedrossian, nous avons ainsi permis aux compositeurs de la «  saturation  » de s’exprimer en un manifeste, ce qui a été une manière de les faire découvrir au public.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant