La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Hercule à la plage de de Fabrice Melquiot, mis en scène de Mariama Sylla

Hercule à la plage de de Fabrice Melquiot, mis en scène de Mariama Sylla - Critique sortie Théâtre Genève Théâtre Am Stram Gram
© Ariane Catton Balabeau Hercule à la plage

En tournée / texte de Fabrice Melquiot / mes Mariama Sylla

Publié le 28 septembre 2019 - N° 280

Une magnifique et bouleversante épopée dans le dédale d’une mémoire qui se réinvente, interprétée par un très beau quatuor de comédiens. Assurément tout public ! 

Perdus dans les labyrinthes de la mémoire, coincés quelque part, là où se croisent l’enfance et l’âge adulte, où déboulent les souvenirs et les fantômes du passé… « C’est chelou, tout ça. » dit l’un des quatre protagonistes de l’histoire. India, Melvil, Charles et Angelo. Quatre super amis aussi complices que les quatre mousquetaires ou les quatre fantastiques, remarquablement interprétés par Hélène Hudovernik, Raphaël Archinard, Julien George et Miami Themo. Ils ont 40 ans, 15 ans, 8 ans… : ils revivent dans le présent du théâtre leur histoire, depuis les peupliers de l’enfance jusqu’à la plage éblouissante de leurs adieux à l’adolescence, lorsqu’un déménagement a imposé la séparation. Dans la forêt initiale résonne la voix de la mère d’India, bien trop tôt disparue, qui racontait l’histoire du héros Hercule à sa petite fille. « A chaque fois qu’on raconte un souvenir, on le revit. », confie India, personnage central, qui semble tirer le fil de leurs aventures. Elle, fascinante, superlative, et eux, plutôt moyens, qui en pincent pour elle et se lancent dans l’épreuve des douze travaux d’Hercule pour gagner son amour. Le lion de Némée, le sanglier d’Erymanthe, l’hydre de Lerne…

Raconter, c’est ajouter de la vie à la vie

Sur le plateau du théâtre, dans l’instant magique de la représentation, se déploie la fresque merveilleuse d’une enfance réinventée, l’épopée magnifique des souvenirs qui n’évoque les super héros que pour mieux souligner la fragilité d’êtres blessés, qui ont connu des épreuves bien plus terribles que celles d’Hercule. Face au manque, à la perte, face aux injustices du réel, comment se forger une identité ? Peut-on panser les blessures ? Comment faire ? L’épilogue inattendu et impressionnant du spectacle l’éclaire d’une lumière nouvelle, absolument bouleversante. Fabrice Melquiot a ce talent d’ouvrir des voies inattendues vers l’imaginaire et la vie, d’éclairer au détour d’une phrase des pans insoupçonnés de profondeur, de réflexion, en mêlant de manière fine et sensible la gaieté et la gravité. Vive, efficace, inventive et en parfaite résonance avec le texte, la mise en scène de Mariama Sylla, qui a déjà réalisé avec succès la mise en scène de Jean-Luc de Fabrice Melquiot, confirme leur bel accord. Comme le théâtre, la mémoire est une permanente réinvention, où s’entrelacent des éléments réels et fictionnels, vécus et mensongers. Ce théâtre-là, véritablement tout public, laisse entrer le mystère, les marges, les ombres des secrets. Il remet en place le pouvoir des super héros, qu’ils soient antiques ou modernes, et célèbre le pouvoir des mots, de la parole, de l’écoute. De toutes petites flammes, qui peut-être éclairent tout…

Agnès Santi

A propos de l'événement

Hercule à la plage
du Lundi 28 octobre 2019 au Dimanche 17 novembre 2019
Théâtre Am Stram Gram
Route de Frontenex 56, 1207 Genève, Suisse

Tél : 022 735 79 24.


Puis les 25 et 26 novembre aux Scènes du Jura à Lons-le-Saunier, le 3 avril 2020 à Modane, du 24 avril au 3 mai 2020 au Théâtre de la Ville, Paris. Spectacle vu au Gilgamesh à Avignon Off en juillet 2019.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre