La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -307-Les Comètes du Théâtre de l’Union à Limoges : D’autres récits de théâtre

Vers les arbres et la forêt…Entretien avec Aurélie Van Den Daele

Vers les arbres et la forêt…Entretien avec Aurélie Van Den Daele - Critique sortie  Limoges Théâtre de l’Union – Centre dramatique national du Limousin
© Marjolaine Moulin La metteuse en scène Aurélie Van Den Daele, directrice du Théâtre de l’Union

Entretien

Publié le 25 janvier 2023 - N° 307

Directrice du Théâtre de l’Union depuis juillet 2021, Aurélie Van Den Daele nous présente Les Comètes et éclaire quelques lignes de force de son projet.

Comment est née l’idée de ce point fort de programmation ?

Aurélie Van Den Daele : Lorsque Laurent Lalanne et moi-même sommes arrivés à la direction du Centre dramatique national du Limousin (ndlr, Laurent Lalanne occupe le poste de directeur délégué), une promotion sortait tout juste de l’École supérieure de théâtre de l’Union. Ces jeunes comédiennes et comédiens avaient souffert à la fois de la crise sociale qui a secoué notre institution en 2020 (ndlr, conflit qui a abouti à la démission de l’ancien directeur, Jean Lambert-Wild) et de la crise du Covid. C’est pour eux que nous avons imaginé ce programme de deux spectacles qui réunit plusieurs lignes de force du programme pour lequel nous avons été nommés à Limoges : la question du vivant, le travail sur les écritures contemporaines, la volonté de favoriser l’insertion professionnelle de jeunes interprètes et l’envie de sortir du théâtre pour se réapproprier les chemins qui mènent à l’extérieur, notamment aux arbres et à la forêt. Nous avons donc passé commande de textes à Marilyn Mattéi et Métie Navajo qui, pour écrire, ont effectué plusieurs périodes d’immersion au sein de notre école.

« Les deux spectacles des Comètes vont sillonner les territoires du Limousin. »

Pourquoi Métie Navajo et Marilyn Mattéi ?

A.V.D.D. : Ce double choix a été, pour moi, une évidence. J’ai rencontré Métie Navajo lorsque j’étais artiste associée à La Ferme de Bel Ebat, à Guyancourt. Nous menions, ensemble, un atelier d’option théâtre, ce qui m’a donné l’occasion de voir naître son écriture. Car, à l’époque, elle écrivait en parallèle de son activité de professeure. Sa langue est extrêmement belle, extrêmement forte. Dans l’un de ses textes, intitulé La terre entre les mondes, elle explorait le thème de la relation à l’autre et à la terre. Lorsque j’ai réfléchi à cette commande d’écriture sur le vivant, j’ai immédiatement pensé à elle. J’ai eu envie de voir ce que Métie pouvait écrire pour un territoire rural comme le nôtre, ainsi que pour des jeunes comédiennes et comédiens sortant de notre école. En ce qui concerne Marilyn Mattéi, j’ai découvert son écriture à Théâtre Ouvert. Deux de ses pièces m’ont beaucoup marquée : Seuil et Je serai Martin Bouygues. Je suis fascinée par sa langue et par la qualité de dialogues que ses textes offrent aux acteurs et aux actrices. J’ai souhaité proposer à de jeunes interprètes d’investir cette écriture très directe, très vive. C’est d’ailleurs moi qui met en scène Comme si, le texte écrit par Marilyn à la suite à notre commande.

Et c’est la Compagnie du Dagor qui met en scène Dans les ténèbres, tout s’élance, le texte de Métie Navajo…

A.V.D.D. : Oui, car il était aussi important, pour moi, de travailler sur la mémoire, sur les cycles. La Compagnie du Dagor a été fondée, au début des années 2000, par trois anciens élèves de notre école (ndlr, Marie Blondel, Julien Bonnet et Thomas Gornet) qui s’emparent, à travers des textes contemporains, de la question de la trace, de la filiation, des origines. Après une période de représentation au Théâtre de l’Union, les deux spectacles des Comètes vont sillonner les territoires du Limousin. L’idée de ce projet est vraiment de porter haut et fort la question de la décentralisation et des centres dramatiques nationaux, qui ont notamment pour mission d’incarner ailleurs la création théâtrale. Depuis notre arrivée au Théâtre de l’Union, Laurent Lalanne et moi-même cherchons à instaurer des territoires de reliance, en partant à la rencontre d’autres publics pour leur proposer d’autres formes et d’autres récits de théâtre.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Théâtre de l’Union – Centre dramatique national du Limousin
20 rue des Coopérateurs, 87000 Limoges.

Tél. : 05 55 79 90 00.


www.theatre-union.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant