La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -272-Le Trident, Scène nationale de Cherbourg~en~Cotentin

Une maison ouverte aux surprises de l’imaginaire, sous la houlette de Farid Bentaïeb

Une maison ouverte aux surprises de l’imaginaire, sous la houlette de Farid Bentaïeb - Critique sortie Théâtre Cherbourg-en-Cotentin Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin
© Baptiste Almodovar Farid Bentaïeb

Entretien Farid Bentaïeb

Sous la houlette de Farid Bentaïeb, directeur des lieux depuis janvier 2017, Le Trident met en œuvre des rencontres inspirantes. Comme l’y invite la mer infinie, la scène du Nord Cotentin explore les espaces de l’imaginaire.    

Comment concevez-vous votre programmation ?

Farid Bentaïeb : La programmation est structurée par des temps forts qui permettent d’allier différents aspects de nos missions. Le Trident s’affirme comme maison de création et de transmission en conjuguant le soutien aux artistes, les représentations et l’action culturelle, qui se renforcent et s’enrichissent mutuellement. En janvier, Regards Dansants invite à appréhender l’univers de Josef Nadj et instaure deux semaines de danse sur le territoire, avec une exposition, des spectacles, un projet participatif, un salon de danse, des documentaires… A l’occasion de ce parcours, nous invitons à découvrir suite à une résidence de création Fenomeno, solo conçu et interprété par Laura Simi de la compagnie Silenda, une compagnie normande. Si nous accueillons des artistes de dimension nationale et internationale, nous avons aussi vocation à repérer et soutenir les artistes de la région. Chaque saison, nous voulons réitérer ces Regards Dansants sous les auspices d’un chorégraphe mondialement reconnu, afin de présenter toute la diversité de la danse contemporaine.

Qu’en est-il des autres disciplines ?

F.B. : En théâtre, nous proposons chaque saison deux focus autour d’un artiste. Après Pascal Rambert en novembre dernier, avec Reconstitution, interprété par Véro Dahuron et Guy Delamotte du Panta Théâtre de Caen, et Clôture de l’amour, nous présentons en janvier deux spectacles impliquant le comédien David Murgia : Laïka et Discours à la Nation, textes écrits et mis en scène par Ascanio Celestini. Ces focus permettent une découverte plus approfondie des artistes, qui à cette occasion développent des initiatives spécifiques – ateliers, rencontres, etc. David Murgia va conduire un projet en lien avec la maison d’arrêt de Cherbourg.  En musique, nous développons en partenariat étroit avec le réseau La Belle Saison une programmation de cinq concerts par an, ainsi que des salons de musique et des actions culturelles. Nous accompagnons aussi le travail de deux artistes associés : Benjamin Lazar, dont nous coproduisons Heptaméron, récits de la chambre obscure et Thomas Quillardet, en résidence d’écriture de son prochain spectacle, Ton père, d’après Christophe Honoré. J’ai également voulu développer la programmation de formes marionnettiques, peu diffusées jusqu’alors, à travers quatre ou cinq spectacles.

« La scène a vocation à sortir de ses murs. » 

Quelles sont les spécificités du Trident ?

F.B. : La scène a vocation à sortir de ses murs, à aller à la rencontre des territoires, des publics, des autres structures. Nous travaillons par exemple avec La Brèche, Pôle national des arts du cirque, autour du Festival Spring, avec le Centre Chorégraphique National de Caen, avec Le Point du Jour, Pôle d’art contemporain, afin d’ouvrir la Scène nationale et de développer son rayonnement. Depuis l’an dernier, nous mettons en œuvre un projet important hors les murs, dans les villages, dans des zones dénuées de salles de spectacles. Nous développons notamment le dispositif RN13, qui assemble diverses initiatives destinées aux scolaires ou tout public. En favorisant la rencontre d’un public rural avec la création contemporaine et le partage d’expériences artistiques, nous décloisonnons les territoires, nous faisons vivre la Scène nationale à l’échelle du Nord Cotentin.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Une maison ouverte aux surprises de l’imaginaire, sous la houlette de Farid Bentaïeb
Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin
Place du Général de Gaulle, 50100 Cherbourg-en-Cotentin.

Tél : 02 33 88 55 55.


www.trident-scenenationale.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre