La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -190-criee

Un soir, une ville…

VINGT ANS DE RENCONTRES ET DE CRÉATIVITÉ

DEPUIS LA PREMIERE EDITION DU FESTIVAL EN 1993, SURESNES CITES DANSE, FONDE PAR LE DIRECTEUR DU THEATRE DE SURESNES OLIVIER MEYER, EST DEVENU UN REPERE MAJEUR DE LA SCENE FRANCILIENNE.

Publié le 10 septembre 2011

Avec Un soir, une ville, Didier Bezace monte ensemble trois pièces courtes de Daniel Keene, dramaturge avec lequel il entretient des liens privilégiés et fructueux.

Fleuve, Un verre de crépuscule et Quelque part au milieu de la nuit, pièces avec lesquelles Daniel Keene entend relever « problèmes et défis au centre desquels se trouve l’idée qu’une pièce de théâtre est une forme de poème », prennent, montées ensemble par Didier Bezace, la forme d’Un soir, une ville. Didier Bezace avoue un faible pour Daniel Keene : « Ce qu’il écrit va chercher les gens et touche profondément. Le poète est cruel. Mais la cruauté du constat est de part en part liée à l’allégresse du constat de la cruauté ». Outre cette tentative dramatique poétique, les pièces ont également en commun de se situer dans des lieux citadins où se croisent tant d’inconnus. L’imaginaire de l’auteur plonge dans le secret des existences anonymes, partant de gestes furtifs, intimes, anodins et pourtant éminemment symboliques.         

M.-E. Galfré


Un soir, une ville (Fleuve, Un verre de crépuscule, Quelque part au milieu de la nuit, de Daniel Keene), mise en scène de Didier Bezace.
Du 15 au 19 novembre 2011.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre