La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -190-criee

La Trilogie des lunettes

La Trilogie des lunettes - Critique sortie Théâtre
© Carmine Maringola La vitalité burlesque d’êtres en marge de la société.

Publié le 10 septembre 2011

Emma Dante croque le portrait d’une humanité poignante repoussée aux marges de la société.

Goûteux et fort en gueule, taillé au scalpel dans les chairs de la culture sicilienne, le théâtre d’Emma Dante fauche au ras du quotidien pour cueillir le vécu d’une humanité meurtrie à force de brinquebaler dans les bas-fonds de la modernité. Sa Trilogie des lunettes met en scène quelques-uns de ces personnages réfugiés au creux de leurs illusions. L’un, mousse depuis l’adolescence, embarqué au lointain de ses rêves, conte comment il fut abandonné au rivage d’un pays étranger : la terre ferme. Un autre vit en état catatonique depuis qu’il a été arraché à l’enfance. Deux vieux jouent leur histoire d’amour à rebours, et noient le présent fané sous le mousseux. En trois épisodes truculents et poignants, Emma Dante tord les simulacres de l’existence jusqu’à la grimace, pour extraire toute la vitalité burlesque et forcenée de ces êtres en marge de la société.           

Gw. David


 

La Trilogie des lunettes (Acquasanta, Il Castello
della Zisa
et Ballarini), d’Emma Dante.
Du 8 au 12 mai 2012.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre