La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -190-criee

L’Opéra de quat’sous

L’Opéra de quat’sous - Critique sortie Théâtre
© L. Freìchuret

Publié le 10 septembre 2011

Le directeur du CDN de Sartrouville met en scène l’œuvre de Bertolt Brecht et Kurt Weill. Un spectacle conçu avec « trois bouts de ficelle et vingt-trois funambules ».

« Jouer L’Opéra de quat’sous avec trois bouts de ficelle et vingt-trois funambules » : tel est le projet conçu par le metteur en scène Laurent Fréchuret. En deux heures trente et en un seul lieu, les chanteurs et musiciens réunis par le directeur du CDN de Sartrouville vont ainsi s’attacher à rendre compte de « l’éternelle lutte des hommes, ici et partout », à incarner le « réalisme enchanté » de cette satire sociale. « Dans leur chef-d’œuvre, explique Gérald Garutti, dramaturge du spectacle, Bertolt Brecht et Kurt Weill attaquent au vitriol les valeurs d’une société naufragée entre ruine du sens et vertige des sens, destruction des références et fureur des appétits – cupidité, tyrannie, luxure. 
chant cannibale et danse enivrante
 
Sous l’hypocrisie bourgeoise des convenances, violemment décapée par l’ironie brechtienne, jaillit la violence de l’injustice sociale, la misère du monde. » A la fois feuilleton, tragicomédie, opéra, western, roman d’aventures finissant en conte de fées, cette nouvelle version de L’Opéra de quat’sous souhaite engendrer le chant cannibale et la danse enivrante d’une « horde théâtrale à l’appétit sans limite ».
Manuel Piolat Soleymat


L’Opéra de quat’sous, de Bertolt Brecht ; musique de Kurt Weill ; mise en scène de Laurent Fréchuret ; direction musicale de Samuel Jean. Du 7 au 10 décembre 2011.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre