La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -199-Chaillot, saison 2012/2013

TSUNAMI / MISE EN SCENE FADHEL JAÏBI ET JALILA BACCAR

TSUNAMI / MISE EN SCENE FADHEL JAÏBI ET JALILA BACCAR - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 juin 2012

APRES LA REVOLUTION ?

De retour avec leur théâtre politique et incisif, Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar se penchent sur le devenir de la révolution tunisienne, en cette période charnière pour un pays qui hésite entre démocratie et théocratie.

Avec Amnesia, qui racontait de manière insolente et prémonitoire la déchéance d’un dictateur quelques mois avant la chute effective de Ben Ali, Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar n’en étaient pas à leur coup d’essai. Tsunami s’inscrit dans une trilogie entamée avec Khamsoun (corps otages), qui en 2006 à l’Odéon les avait vu traiter de la question du fanatisme à travers le parcours d’une femme kamikaze. Depuis longtemps – une quarantaine d’années maintenant – Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar habitent le théâtre tunisien avec un esprit d’indépendance et un engagement esthétique qui leur ont valu une reconnaissance internationale méritée, comme en témoigne par exemple le statut d’auteur en résidence octroyé à Fadhel Jaïbi jusqu’en 2014 à Chaillot.
Bains de sang
A l’heure où l’on écrit ces lignes, Tsunami est le titre provisoire d’une histoire mettant face à face Hayet, sexagénaire citadine de culture laïque, et Amina, jeune fille rurale de 23 ans, qui retire le voile pour venir chercher refuge chez cette première, en raison du meurtre de ses frères. L’intention est claire : figurer l’affrontement entre deux populations à l’image de celui qui scinde la société tunisienne contemporaine en des camps si opposés que Jaïbi et Baccar craignent que la révolution ne se termine en « bains de sang ». L’occasion de revenir sur un « homo tunisianus en train de découvrir sa propre schizophrénie » et de scruter les modalités d’un combat qui pourrait permettre au peuple tunisien de « s’affranchir pour guérir, mûrir, se construire ». Un éclairage essentiel porté par deux artistes dont la qualité et l’engagement sont précieux.

Éric Demey


Du 23 au 25 mai 2013.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre