La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -302-Chaillot – Théâtre national de la Danse : une saison de fabuleuses expériences humaines et artistiques

The Skate Park Piece de Mette Ingvartsen

The Skate Park Piece de Mette Ingvartsen - Critique sortie  Paris
The Skate Park Piece de Mette Ingvartsen © Bea Borgers

ENTRETIEN / METTE INGVARTSEN

Publié le 22 août 2022 - N° 302

La chorégraphe danoise déploie un skatepark sur scène pour questionner cet espace singulier créateur de communauté, ainsi que le potentiel chorégraphique des pratiques de glisse.

Pourquoi avoir travaillé sur le skating ? 

Mette Ingvartsen : Ce projet est né du plaisir de se déplacer sur des roulettes, qui est ancré dans mon corps et que j’avais envie de transmettre. J’ai passé mon adolescence dans la rue et les parkings à faire du patin à roulettes. Et depuis quelques années j’habite juste à côté d’un skatepark à Bruxelles, où j’emmène souvent mes enfants. Cet endroit m’a permis de rencontrer des gens avec qui je n’entre habituellement pas en contact et de constater que cette pratique physique rassemble des personnes de différents horizons.

« Tous les interprètes de la pièce seront en skate, roller ou patin, pour mettre en exergue les porosités entre danse et skating. »

Vous intéressez-vous à la dimension politique de cet espace ?

M.I. : Oui, une de mes motivations était d’explorer comment ces pratiques créent une communauté. Comment nous rassemblent-elles ? Comment des individus d’âges et de milieux différents coexistent-ils dans un espace public ? C’était aussi une manière de réfléchir aux types d’espace public dont nous avons besoin et de se demander quelles communautés ces espaces pouvaient accueillir.

Quels liens avez-vous tissé entre danse et skating ?

M.I. : Le skating est une pratique qui me fascine, car exécuter certaines figures requiert une persévérance à toute épreuve. En cela elle résonne avec ma pratique. J’ai débuté la danse par le hip-hop, une discipline urbaine et sociale très proche du skate, qui demande un entraînement acharné pour réussir certaines figures. Le skating a aussi un potentiel chorégraphique très intéressant : il dessine des mouvements fluides, permet d’être rapide et de traverser l’espace sans s’épuiser. Cette fluidité fait écho aux débuts du skate en Californie. Il était pratiqué par les surfeurs, qui cherchaient à reproduire le mouvement de la vague sur l’asphalte. J’aime beaucoup ce récit, même si je suis aussi intéressée par l’image et l’énergie rebelle du skate.

Les interprètes sont à la fois danseurs et skateurs, comment les avez-vous choisis ?

M.I. : C’était un long processus, plutôt organique. J’ai pris contact avec plusieurs des interprètes de la pièce au skatepark, où se pratiquent non seulement la glisse mais aussi d’autres mouvements comme la danse. J’étais à la recherche d’une cohésion de groupe et de personnes ayant une large variété d’aptitudes physiques. Au fil des rencontres nous avons constitué un groupe qui rassemble ados et adultes, âgés de 11 à 35 ans. Tous les interprètes de la pièce seront en skate, roller ou patin, pour mettre en exergue les porosités entre les pratiques de danse et de skating. Pouvons-nous danser sur un skate ? En quoi pouvons-nous voir le skating comme une danse à part entière ?

Propos recueillis par Belinda Mathieu

A propos de l'événement

The Skate Park Piece de Mette Ingvartsen
du mardi 9 mai 2023 au dimanche 14 mai 2023

à La Villette


 


 


 


Chaillot - Théâtre national de la Danse


1 place du Trocadéro, 75016 Paris.


Tél. 01 53 65 30 00.


www.theatre-chaillot.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant