La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -233-Atelier de Paris / Centre de développement chorégraphique

Solitudes duo

Solitudes duo - Critique sortie Danse Paris Théâtre de l’Aquarium
Crédit : Denis Farley Légende : Une création par Daniel Léveillé sous la forme de duos.

Entretien Daniel Léveillé / Théâtre de l’Aquarium / chor. Daniel Léveillé

Publié le 21 mai 2015 - N° 233

Dans la lignée de Solitudes solo, pièce de 2012, le chorégraphe québécois Daniel Léveillé crée une gamme de duos, nouveau visage de son travail.

Cette nouvelle pièce puise dans un travail de réflexion autour du solo. Quel est-il ?

Daniel Léveillé : Après une assez longue période de création sous forme d’une trilogie intitulée Anatomie de l’imperfection, avec la particularité que les danseurs étaient nus, j’ai voulu ouvrir de nouvelles pistes, et j’ai pensé que la forme solo était particulièrement efficace car sans échappatoire possible. C’est étonnant – mais bon, je ne rajeunis pas ! -, mais cela m’a amené à revisiter les années 70 en danse. Il ne s’agit pas d’un retour en arrière, mais d’une interrogation du mouvement, aujourd’hui, qui revisite aussi la formation selon certaines techniques. Des choses que j’avais oubliées depuis fort longtemps ont ramené une couche du « dansé », alors que mon travail est reconnu pour être plutôt « hachuré ».

« Une gamme d’émotions différentes d’un duo à l’autre. »

Ce retour aux années 70 subsiste-t-il dans Solitudes duo ?

D. L. : Oui, l’écriture est assez similaire, mais à la fois totalement différente parce que les choses sont faites à deux, dans le rapport de l’un à l’autre, et non pas dans le rapport du danseur au spectateur. Ce que l’on voit en premier, c’est la relation qui se crée entre deux personnes, et le public crée aussi son interprétation de la relation. C’est fascinant car ce n’est pas quelque chose que l’on maîtrise !

Pourquoi gardez-vous dans le titre cette notion de solitude ?

D. L. : Même si l’on est en couple, fondamentalement l’être humain reste seul. Peut-être que la solitude induit une particularité dans mon corps. C’est quelque chose que je chéris car j’ai énormément besoin de solitude.

Est-ce une vision pessimiste du couple ou optimiste de la solitude ?

D. L. Ni l’un ni l’autre, c’est une vision réaliste. Parmi les duos développés, tous ne le sont pas nécessairement de la même manière. C’est une série, une gamme d’émotions différentes d’un duo à l’autre.

 

Propos recueillis par Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Solitudes duo
du Lundi 8 juin 2015 au Mardi 9 juin 2015
Théâtre de l’Aquarium
Route du Champ de Manoeuvres, 75012 Paris, France

Les 8 et 9 juin 2015 à 21h


Festival June Events. Dans divers lieux à Paris et Vincennes. Atelier de Paris, Cartoucherie, 75012 Paris. Du 8 au 20 juin. Tél. : 01 417 417 07.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse