La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -155-tarmac

Serge Aimé Coulibaly

Serge Aimé Coulibaly - Critique sortie Théâtre
Serge Aimé Coulibaly

Publié le 10 février 2008

Entre rêves, utopies et destin à inventer

Serge Aimé Coulibaly convoque quatre grandes figures contemporaines (Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Kwamé Nkrumah et Nelson Mandela) pour porter une autre parole sur L’Afrique.

« Je veux rencontrer le commun, le normal, et chercher ce qu’il y a de banal dans ces hommes exceptionnels. J’ai choisi ces personnages par rapport aux jeunes d’aujourd’hui : ils sont capables de les enflammer, de faire débat, de faire briller leurs yeux. Comme si notre espoir se retrouvait dans ces personnages qui pour la plupart n’existent plus. En tant qu’artiste africain, je trouve que l’Afrique est mal vue et tellement mal représentée… On parle toujours de l’Afrique en de mauvais termes, il n’y a rien qui permette de relever la tête. Il n’y a rien qui nous dise que nous sommes effectivement des hommes comme tout le monde, avec nos joies, nos expériences. En Europe, on ne montre pas l’Afrique en mouvement. On reste dans un imaginaire que les gens possèdent déjà. Or, il est important de donner une certaine vision de l’Afrique aujourd’hui. C’est ce que je porte. C’est important pour nous, créateurs africains, de parler de nos problèmes et de les expliquer au monde de notre manière. C’est de cette façon que l’on ira à la rencontre des autres. »
 
Propos recueillis par Nathalie Yokel


Babemba de Serge Aimé Coulibaly. Du 27 juin au 19 juillet. Du mardi au samedi à 20h.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre