La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -181-criee

REVE D’AUTOMNE / UN FEU QUI NE VEUT PAS S’ETEINDRE

REVE D’AUTOMNE / UN FEU QUI NE VEUT PAS S’ETEINDRE - Critique sortie Théâtre
Le Conte d’hiver, par le collectif l’iMaGiNaRiuM, issu de l’école du TNStre © Franck Beloncle

Publié le 10 octobre 2010

POUR SON RETOUR AU THEATRE, PATRICE CHEREAU REUNIT UNE DISTRIBUTION PRESTIGIEUSE ET PLONGE DANS L’UNIVERS ENIGMATIQUE DU NORVEGIEN JON FOSSE.

Il est question d’un cimetière, d’une allée de gravier, d’un homme et d’une femme, d’une mère, d’un père, d’une certaine Gry… L’auteur dit qu’il vient de pleuvoir, que les arbres sont noirs. Tout semble très précis et pourtant comme impalpable, immatériel, ambivalent. C’est cet univers à la fois quotidien et fuyant que Patrice Chéreau investit pour son nouveau spectacle. Un univers qui pose la question de l’existence, du temps, de la vie, de la mort…

troubles et élans d’une grande beauté
 
« Les hommes vivent encore longtemps quand tout semble mort en eux, explique Patrice Chéreau, c’est ce qu’on appelle la vie de tous les jours, le désir y brille d’un feu qui ne veut toujours pas s’éteindre. Et puis, il y a les mères qui, comme dans la pièce de Fosse, survivent à tout, et les grands-mères infatigables, fantômes dansant elles aussi, qui savent regarder tout cela de l’œil attendri des revenants, attendant que leur arrière-petit-fils vienne les rejoindre dans la tombe, là où est leur vraie place. » C’est l’univers de Rêve d’automne, de l’auteur norvégien Jon Fosse. Un univers qui révèle des troubles et des élans d’une grande beauté.

Manuel Piolat Soleymat


Rêve d’automne, de Jon Fosse, mise en scène de Patrice Chéreau. Du 6 au 11 juin 2011.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre