La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -225-BERNARD CAVANNA ET ARS NOVA

Relier création et instrumentation

Relier création et instrumentation - Critique sortie Classique / Opéra
Le compositeur Bernard Cavanna. © Musica

Entretien / Bernard Cavanna

Publié le 29 octobre 2014 - N° 225

Le compositeur (né en 1951)  évoque l’importance du travail avec les musiciens dans l’élaboration de ses œuvres.

Ars Nova a créé À l’agité du bocal l’an dernier. Avez-vous tout de suite pensé à l’ensemble pour cette œuvre ?

Bernard Cavanna : Cela faisait longtemps que je voulais retravailler avec Ars Nova et Philippe Nahon. Je ne crois pas que j’aurais pu écrire À l’agité du bocal pour un autre ensemble. Philippe Nahon a cette patience qui lui permet de mener à bien les répétitions, sans aucune tension, même quand l’écriture pose de gros problèmes d’équilibre. De plus, la particularité d’Ars Nova, avec son « ossature cuivre », convient bien à ce que j’avais en tête autour du texte de Céline.

« J’écris en pensant à la matière sonore que l’interprète peut me proposer. »

Ecrivez-vous toujours en ayant vos interprètes à l’esprit ?

B. C. : J’écris en pensant à la matière sonore que l’interprète peut me proposer. Et c’est à partir de cette matière que s’organise la « cuisine » de l’œuvre. Je tiens cette démarche du compositeur Aurèle Stroë, pour qui l’instrumentation était un geste compositionnel fort, et je travaille de cette manière avec mes interprètes. Par exemple, c’est vraiment Pascal Contet qui m’a poussé à écrire le Karl Koop Konzert. J’avais souvent intégré l’accordéon dans mes œuvres mais je ne le voyais pas soliste.  Après avoir beaucoup discuté avec Pascal et l’avoir entendu jouer différents instruments, je me suis arrêté sur ce « trois voix musette » : j’avais trouvé la matière sonore dont j’avais besoin ! Et puis il y a dans ce concerto un hommage déguisé, lié à nos mémoires familiales respectives.

Le Karl Koop Konzert, créé par l’Orchestre de Lille en 2008, sera donné à la Cité de la musique dans sa version pour accordéon et ensemble. Revenez-vous souvent sur vos œuvres ?

B. C. : Je suis comme un tailleur, toujours en train de retoucher. Pas pour toutes mes pièces, mais dans des œuvres comme À l’agité du bocal avec leurs équilibres précaires, j’y suis un peu obligé. À la Cité de la musique, Ars Nova en donnera la troisième version ! Et je modifie à chaque fois les mêmes passages tant que je n’en suis pas satisfait. J’en profite pour ajouter des idées : il y aura dans la nouvelle version une longue cadence d’orgue de barbarie. Pour le Karl Koop Konzert, c’est un peu différent : la version pour ensemble permet une diffusion plus facile de l’œuvre, mais elle n’est pas à proprement parler remaniée. J’aime beaucoup cette version, qui fait entendre certaines choses – comme le continuo du début – plus clairement, même si par exemple l’aspect stéréophonique disparaît.

On entendra aussi, le 13 décembre, les Trois strophes sur le nom de Patrice Emery Lumumba, qui est bien loin de la démesure du Karl Koop Konzert et de À l’agité du bocal.

B. C. : C’est vrai que la violence intérieure présente dans le concerto est poussée plus loin encore, jusqu’à la démesure, dans À l’agité du bocal. Et, contrairement à Messe un jour ordinaire, on n’y trouve pas de moments de calme, sinon à la toute fin, dans une partie  instrumentale que j’ai intitulée « Céline » et qui peut évoquer le reste des meurtrissures du personnage. C’est pourquoi nous avons souhaité avec Philippe Nahon ouvrir le concert sur une œuvre très différente, plus élégiaque.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

 

Bernard Cavanna et Ars Nova en 4 dates:

1996 : création de la version définitive de Messe un jour ordinaire

2002 : enregistrement monographique chez MFA

2013 : création de À l’Agité du bocal

2014 : concert monographique à la Cité de la musique

 

Concerts Bernard Cavanna

Cité de la musique, 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. Samedi 13 décembre à 20h. Tél. : 01 44 84 44 84.

Scène nationale d’Orléans, Boulevard Pierre Ségelle, 45000 Orléans. Jeudi 29 janvier à 20h30. Tél. : 02 38 62 75 30.

 

Ars Nova ensemble instrumental

2, place Aristide Briand

86000 Poitiers

Tél : 05 49 30 09 25

http://www.arsnova-ensemble.com

A propos de l'événement


221 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra