La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -225-BERNARD CAVANNA ET ARS NOVA

À l’agité du bocal

À l’agité du bocal - Critique sortie Classique / Opéra
Légende : À l'agité du bocal de Bernard Cavanna : trois ténors et un instrumentarium insolite. © Arthur Péquin

Publié le 29 octobre 2014 - N° 225

Avec son œuvre pour trois ténors et ensemble, Bernard Cavanna relève le défi de mettre en musique la prose de Louis-Ferdinand Céline.

En juin 1944, après l’annonce du débarquement allié sur les côtes normandes, Louis-Ferdinand Céline, auteur du Voyage au bout de la nuit (lauréat du Prix Renaudot en 1932) et de Mort à crédit (1936), mais aussi de pamphlets antisémites publiés avant et pendant l’Occupation allemande, quitte la France pour l’Allemagne. S’ensuit une errance, qui le mènera au Danemark, en prison puis en exil. C’est là qu’il prend connaissance d’un texte de Jean-Paul Sartre, paru dans Les Temps modernes en 1945 et repris dans Réflexions sur la question juive. Sous le titre Portrait d’un antisémite, Sartre s’en prend, au détour d’une phrase, à Céline. Celui-ci réagit dans un texte désormais connu sous le titre de À l’agité du bocal : un déluge emporté aux élans magnifiques.

Ensemble de foire

Mettre cela en musique ? Il faut un certain culot. C’est par ce texte que Bernard Cavanna a découvert Céline, un auteur que jusqu’alors il avait refusé de lire : « J’ai été immédiatement fasciné. C’est un texte qui doit être projeté, gueulé ». On dit souvent de la langue de Céline qu’elle a sa propre musique – nourrie par une fréquentation de l’argot de Villon, Rabelais ou des Chansons de Mandrain. C’est là sans doute la plus grande difficulté : « Si on est assujetti aux mots de Céline, on part perdant. Il faut faire autre chose, comme Picasso quand il reprend l’Odalisque d’Ingres ». Bernard Cavanna se pose donc des contraintes, fait entrer le texte de Céline dans sa propre forme musicale, qu’il truffe de « leitmotive » (« thème de Karl Koop », « Kabarett-Song », « Blues »…) et distribue le texte entre trois ténors, tantôt en rythme, tantôt en décalage, portés par « un ensemble de foire hétéroclite où des cornemuses, accordéons, cuivres voisineront un cymbalum, quelques cordes, percussions et un orgue de Barbarie ».

 

J.-G. Lebrun

 

 

Bernard Cavanna et Ars Nova en 4 dates:

1996 : création de la version définitive de Messe un jour ordinaire

2002 : enregistrement monographique chez MFA

2013 : création de À l’Agité du bocal

2014 : concert monographique à la Cité de la musique

 

Concerts Bernard Cavanna

Cité de la musique, 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. Samedi 13 décembre à 20h. Tél. : 01 44 84 44 84.

Scène nationale d’Orléans, Boulevard Pierre Ségelle, 45000 Orléans. Jeudi 29 janvier à 20h30. Tél. : 02 38 62 75 30.

 

Ars Nova ensemble instrumental

2, place Aristide Briand

86000 Poitiers

Tél : 05 49 30 09 25

http://www.arsnova-ensemble.com

A propos de l'événement


221 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra