La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -294-Festival Odyssées en Yvelines 2022

Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule

Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule - Critique sortie  Sartrouville
© Marie Petry Claire Diterzi

Théâtre et musique / texte, musique, mise en scène scénographie / dès 9 ans

Entretien
Claire Diterzi

Publié le 25 novembre 2021 - N° 294

Pour Claire Diterzi, Odyssées en Yvelines est l’occasion de poursuivre sa création de nouveaux espaces d’existence pour la chanson. Afin de s’adresser pour la première fois au jeune public, l’autrice, chanteuse et multi-instrumentiste invente une forme : l’opéra pour une interprète.

Avec Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule, vous signez votre première création à destination de la jeunesse. Il semble pourtant que l’enfance ne soit pas tout à fait absente dans les spectacles de théâtre musical que vous créez au sein de votre compagnie Je garde le chien. Quelle en est la part ?

Claire Diterzi : Déjà, le métier rigolo que j’exerce, celui de créer des spectacles qui mêlent musique, mots, images et autres mediums a pour moi quelque chose d’enfantin. C’est une manière de pratiquer l’autodérision, très importante dans mon écriture. J’ai eu avec mes sœurs une enfance très marrante, qui m’a je pense beaucoup constituée en tant qu’artiste, et qui continue de le faire. D’ailleurs, si je n’ai jamais auparavant créé spécifiquement pour le jeune public, celui-ci fait toujours partie des personnes à qui je m’adresse. Il me semble que la musique, ludique, permet facilement ce type d’approche.

En termes d’écriture, le fait de devoir vous adresser uniquement à des enfants à partir de neuf ans – c’est la tranche d’âge que vous avez choisie – n’a-t-il donc rien changé ?

C.D. : Je dirais que cela a décuplé mon envie d’affirmer que j’ai cinq ans dans ma tête ! La commande du Théâtre de Sartrouville est en cela un cadeau.

Elle a aussi ses contraintes de temps, de moyens. Parmi lesquelles l’obligation de ne travailler qu’avec un seul interprète. En quoi cela vous a-t-il intéressée ?

C.D. : Interprétant d’habitude moi-même mes propres pièces, accompagnée ou non par d’autres artistes, je n’avais jamais jusque-là écrit pour une autre artiste, en l’occurrence la chanteuse soprano Anaïs de Faria, que j’ai rencontrée lors d’une audition que j’ai réalisée pour le rôle à Tours. Cette jeune artiste m’avait été conseillée par une personne que j’aime beaucoup, Loïc Pierre, directeur artistique de l’ensemble Mikrokosmos. Alliée à une technique vocale parfaite, son ingénuité touchante, sa légèreté m’ont plu tout de suite. Je suis très heureuse de devoir la suivre dans l’évolution du spectacle, ce qui sera tout nouveau pour moi.

« J’ai tout composé par ordinateur, ce qui m’a donné une liberté immense. »

Anaïs de Faria incarne un personnage du nom d’Anja Karinskaya, que l’on devine âgée de 13-14 ans. Qui est cette jeune fille ?

C.D. : Avant le premier confinement, j’étais en train d’écrire rien moins que la suite du roman Anna Karénine de Tolstoï, pour un spectacle à grande distribution qui sera créé prochainement. Le personnage central en est la fille adultérine de l’héroïne, qui porte le même nom qu’elle mais à laquelle il n’est fait allusion que dans deux phrases du roman. Le Covid est arrivé, et j’ai reçu en même temps la commande pour Odyssées en Yvelines. Alors je me suis dit pourquoi ne pas travailler déjà ce personnage, et le donner à voir à un autre moment de sa vie – elle a 18 ans dans ma future création, 13 ou 14 ici. J’ai préféré ne pas l’appeler du même nom pour ne pas brouiller les pistes. Cette jeune fille russe veut devenir compositrice. On a beau lui dire que c’est impossible pour une femme, elle ne se résigne pas. Elle s’enferme dans sa chambre pour faire son opéra toute seule.

Elle fait ainsi la même chose que vous, qui avez réalisé sans musiciens, avec une seule interprète. Comment avez-vous musicalement opéré cette réduction de l’opéra à son strict minimum ?

C.D. : Je reprends tous les codes du genre : on a une soprano, des morceaux symphoniques, une chorale d’enfants… Pour la couleur russe, on a également le chœur de l’armée rouge ! J’ai tout composé par ordinateur, ce qui m’a donné une liberté immense. D’habitude, l’écriture d’un opéra est conditionnée par le nombre de musiciens à disposition. Là, tout était possible. J’ai pu laisser libre cours à mes désirs de métissage : en plus d’instruments typiquement russes comme le balaika, on a beaucoup de guitare et de percussion électrique, habituellement absentes de l’opéra. Avec Anaïs de Faria, nous nous amusons aussi beaucoup à multiplier les types de voix qui s’expriment dans la pièce. Notamment en faisant intervenir d’autres personnages, à commencer par l’interprète d’Anja, également interprétée par Anaïs. Le dramaturge Kevin Keiss m’a soutenue pour ce travail d’écriture.

L’enfermement de votre personnage pour écrire évoque une situation que nous avons tous vécue récemment. Est-ce votre intention que de parler de cette période ?

C.D. : Pendant l’écriture de ce spectacle, en pleine pandémie, je me suis forcément posé la question de ce qu’il fallait tirer de cette épreuve. Le retrait d’Anja, nécessaire à la création, est une réponse. À travers cette figure rebelle, je continue aussi de renouveler les thèmes de l’opéra, qui restent très conservateurs, notamment en ce qui concerne la place des femmes.

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule

En décentralisation du 18 janvier au 19 mars 2022. Au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines le 29 janvier à 14h, du 31 janvier au 3 février deux représentations par jour, le 4 à 15h.


 


Festival Odyssées en Yvelines


du 17 janvier au 19 mars 2022.


Cité-Odyssées au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN


Place Jacques Brel, 78 500 Sartrouville.


Du 29 janvier 2022 au 4 février 2022.


Tél : 01 30 86 77 79.


Site dédié au festival : odyssees-yvelines.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant