La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -294-Festival Odyssées en Yvelines 2022

La création pour l’enfance et la jeunesse partout et pour tous, entretien avec Sylvain Maurice

La création pour l’enfance et la jeunesse partout et pour tous, entretien avec Sylvain Maurice - Critique sortie  Sartrouville
© Tazzio Paris Sylvain Maurice, directeur du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines

Entretien

Publié le 25 novembre 2021 - N° 294

Après dix ans de mandat, Sylvain Maurice quittera fin 2022 la direction du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines. Dix saisons pendant lesquelles il a placé Odyssées au cœur de son projet, renforçant son rayonnement et sa puissance imaginative.

Comment les six créations du festival Odyssées irriguent-elles le territoire ?

Sylvain Maurice : Les six créations originales d’Odyssées sont toutes créées de manière décentralisée, dans les Yvelines, l’un des plus vastes départements de France. Elles font suite à des résidences de création sur le territoire qui donnent lieu à de nombreux échanges et rencontres, avant d’être diffusées du 17 janvier au 19 mars 2022 dans toutes sortes de lieux non équipés pour la scène – salles de classe, bibliothèques, centres sociaux, foyers ruraux.. –  voire aussi, sur demande, dans des théâtres. Ce maillage très serré se traduit par quelque 2O0 représentations dans tout le département, ce qui est énorme.  Du 29 janvier au 4 février, le temps particulier de Cité-Odyssées réunit les six spectacles au Théâtre de Sartrouville et permet ainsi au public de les découvrir dans un esprit festivalier. Au sein de cette semaine, trois jours sont notamment dédiés à la venue de nombreux professionnels, les 1er, 2 et 3 février. Le festival rayonne par cercles concentriques de plus en plus grands, la ville de Sartrouville d’abord, puis le département des Yvelines, avant les tournées nationales voire parfois internationales. Elle pas princesse, Lui pas héros, création 2016 de Johanny Bert, a ainsi été recréé à New-York. Les spectacles d’Odyssées vivent environ deux ans, et sont programmés entre 200 et 300 fois lors de la saison qui suit leur création.

« Les contraintes prouvent avant tout que les petites formes peuvent être grandes ! »

De quelle manière les contraintes imposées par ces petites formes influent-elles sur la création ?

S.M. : Les contraintes prouvent avant tout que les petites formes peuvent être grandes ! Celles-ci demandent la même rigueur, la même puissance imaginative que les grandes formes. Moins assujetties à une dimension spectaculaire et scénographique, elles s’inscrivent tout autant dans une quête exigeante d’excellence artistique et se concentrent en premier lieu sur la qualité de l’adresse. Cette question de l’adresse est essentielle. Nous nous adressons à un public familial dans une logique fédératrice et intergénérationnelle, créant de fructueuses occasions de dialogue entre adultes et enfants.  Nous proposons aussi à l’intérieur de cette logique du tout public des spectacles qui s’adressent à diverses tranches d’âges. Depuis l’édition dernière, nous présentons une création qui se destine aux tout-petits dès 4 ans. Après Frissons de Johanny Bert et Magali Mougel en 2020, Et si tu danses de Marion Lévy s’adresse cette année au très jeune public. Les six formes de cette édition sont six solos, mais des solos qui embrassent le monde, et de surcroît pluridisciplinaires. Comme lors des éditions précédentes (avec par exemple Karim Messaoudi pour le cirque), le dialogue entre les disciplines s’affirme, en préservant comme socle et ligne directrice le théâtre. Marion Lévy mêle ainsi danse et théâtre, comme Claire Diterzi et David Lescot mêlent musique et théâtre.

Qui sont les artistes qui participent à Odyssées ? 

S.M. : Odyssées invite une grande diversité d’artistes, à des étapes diverses de leurs parcours. Certains peuvent être de tout jeunes artistes comme Simon Delattre qui créa en 2014 Bouh ! de Mike Penny, et qui aujourd’hui prend la direction de La Nef à Pantin. D’autres peuvent être des artistes reconnus qui n’ont jamais créé pour le jeune public et doivent alors relever le défi de s’emparer d’enjeux artistiques et dramaturgiques propres à l’enfance et la jeunesse. Ce détour souvent formateur les incite à renouveler leur regard sur leur propre travail. Cette année, Julia Vidit, Claire Diterzi ou Baptiste Amann créent ainsi pour la première fois à destination du jeune public. D’autres encore peuvent être des artistes confirmés dans le champ de la création pour l’enfance et la jeunesse, tel par exemple David Lescot, avec lequel nous tissons un compagnonnage. En rassemblant ainsi des artistes qui travaillent presque exclusivement à destination du jeune public et d’autres qui n’ont aucune connaissance dans le domaine de la création pour la jeunesse, Odyssées se fait aussi lieu de débats, lieu d’échanges entre divers types de créateurs. On peut aussi remarquer que quatre spectacles sont créés cette année par des artistes qui signent à la fois le texte et la mise en scène, ce qui ne relève pas d’une spécificité d’Odyssées mais caractérise plutôt l’ensemble des écritures actuelles, particulièrement décloisonnées.

Quelles sont les créations présentées cette année ?

S.M. : Présente pour la première fois à Odyssées, Marion Lévy propose un projet qui nous a intéressés par son entrelacement mêlant danse et théâtre et par sa dimension interactive, indiquée par le titre du spectacle en forme d’adresse directe aux enfants : Et si tu danses, sur un texte de Mariette Navarro. Déjà venu à Odyssées, David Lescot met en scène pour la première fois l’un de ses textes, où il s’amuse des codes de l’autobiographie dans une jolie ironie puisque c’est un enfant  de 6 ans qui décide de raconter sa vie en paroles et en chansons. La pièce invite ainsi les plus jeunes à l’analyse de leurs actes, à la conscience de soi. Jamais dormir écrit et mis en scène par Baptiste Amann déploie une fiction qui met en scène une petite fille de 8 ans qui ne dort pas et invente des mondes. La pièce exalte les pouvoirs de l’imaginaire qui s’exercent contre le réel. Dissolution, conçu et mis en scène par Julia Vidit sur un texte de Catherine Verlaguet, conte l’histoire de quelqu’un qui sur le point de disparaître souhaite transmettre ses forces aux plus jeunes. Un dialogue intergénérationnel noue une transmission, dans une prise de conscience que la vie n’est pas chose infinie. Artiste totale, Claire Diterzi crée Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule, où la jeune Anja prend la parole, s’insurge contre les injustices et affirme son désir de devenir compositrice. Dans chaque édition d’Odyssées se distingue un spectacle singulier. Cette année c’est Bien sûr oui ok de Nicole Genovese, destiné aux collégiens et uniquement joué dans les salles de classe, qui relève d’un jeu avec les formes du théâtre et à partir d’une recette de génoise et raconte avec humour  au fil de digressions le monde dans lequel on vit.

 

 

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Festival Odyssées en Yvelines
du lundi 17 janvier 2022 au samedi 19 mars 2022

Cité-Odyssées au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN


Place Jacques Brel, 78 500 Sartrouville.


Du 29 janvier 2022 au 4 février 2022.


Tél : 01 30 86 77 79.


Site dédié au festival : odyssees-yvelines.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant