La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -214-Automne en Normandie

Entretien / Robert Lacombe

Entretien / Robert Lacombe - Critique sortie Théâtre
© olivier roller

Diffusion et médiation

Depuis janvier 2012, Robert Lacombe est directeur artistique du festival Automne en Normandie et d’Arts 276. Il décline sa deuxième programmation selon la thématique du masculin et du féminin.

« Chaque spectacle génère une pluralité de lectures et n’est jamais réductible à la thématique du masculin et du féminin. »

Quelles sont les caractéristiques d’Automne en Normandie ?

Robert Lacombe : C’est un des rares festivals à se déployer sur une région tout entière, en l’occurrence sur une quinzaine de localités. Cet élément de dispersion géographique est premier dans la structuration d’Automne en Normandie. De ce fait, l’unité thématique est très forte : le thème donne une couleur et des repères au public qui peut inventer son propre parcours. Ce festival est axé sur la création contemporaine mais joue de l’écart entre des propositions classiques et des découvertes inattendues. L’approche thématique nous autorise à explorer ses variations à travers la création. Enfin, ce festival a engagé une vraie entreprise de renouveau et d’élargissement des publics : les propositions sont plus nombreuses (vingt-cinq en 2011 et quarante-deux spectacles différents en 2013), et l’ouverture est plus affirmée vers un public plus jeune, avec, notamment, une présence significative de propositions en musiques actuelles.

Pourquoi ce thème « Masculin / féminin » ?

R. L. : Tout d’abord, parce que ce thème est au centre du spectacle vivant depuis qu’il y a du spectacle vivant, et rend son questionnement inévitable. Sans aucune volonté de systématicité, et surtout sans être illustratif, il s’agit d’explorer le rapport de complémentarité autant que d’opposition entre le masculin et le féminin. La question sexuelle est au centre d’un certain nombre de questions liées à nos sociétés et à nos identités contemporaines. Au niveau des représentations de la différence sexuelle, le thème renvoie à la géopolitique des corps : la conception qu’ont certains Etats de la différence entre les sexes peut cristalliser des conflits de civilisation. Au niveau des identités individuelles, l’anatomie n’est pas seulement un destin intemporel : elle a une histoire. Ainsi, les évolutions de la science changent les rapports à l’autre sexe et à nos propres corps.

Comment les spectacles répondent-ils à ce questionnement ?

R. L. : Le but n’est pas d’apporter des réponses ni de forcer les œuvres à dire quelque chose. Chaque spectacle génère une pluralité de lectures et n’est jamais réductible à la thématique du masculin et du féminin. Les spectacles abordent des questions non posées, envisagent le rapport à soi, aux autres et au monde de différentes manières, en faisant varier les champs. La première ligne d’interrogation est celle de notre rapport au corps ; la deuxième ligne est celle des luttes politiques, notamment féministes ; la troisième ligne, celle du questionnement sur le couple, sa construction et sa déconstruction, sur les nouvelles pratiques sexuelles et sur ce qu’est devenu le sexe en ce début de XXIème siècle.

Vous insistez toujours beaucoup sur l’accompagnement des spectacles. Pourquoi ?

R. L. : Un spectacle donne toujours à penser, c’est un concept sur pattes. Beaucoup de spectacles peuvent, grâce au thème choisi, être utilisés pédagogiquement. Pour cela, l’action de médiation est essentielle. La possibilité d’accompagnement qu’offre un spectacle est quelque chose que nous avons en tête au moment d’établir la programmation, même si ce n’est pas le seul critère de sélection. Ce qui nous importe, finalement, c’est moins d’apporter des réponses que de permettre au public de se poser des questions auxquelles il n’aurait peut-être pas spontanément pensé.

 

 

Propos recueillis par Catherine Robert

 

 

Automne en Normandie, guichet du festival, 3 rue Adolphe Chéruel, 76000 Rouen.

Tél : 02 32 10 87 07.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre