La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -166-alfortville

Nora Gontharet

Nora Gontharet - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mars 2009

Un public partenaire plutôt que consommateur

Nora Gontharet est la directrice du Pôle Culturel d’Alfortville. La semaine qu’elle consacre aux nouvelles écritures scéniques est l’occasion pour le public de participer à la création.

Comment le Festival des Ecritures est-il né ?
Nora Gontharet : Nous voulions trouver le moyen d’intéresser le public aux écritures contemporaines : pas uniquement l’écriture théâtrale mais aussi l’écriture chorégraphique et la musique avec l’espoir d’élargir bientôt la découverte aux écritures scénographiques et cinématographiques. Pour lever le voile sur le processus de création et pour que le public ne soit pas seulement consommateur mais également partenaire des créateurs, nous faisons en sorte que chaque proposition s’accompagne d’une rencontre avec les créateurs et les interprètes. Ces rencontres ont lieu au gré du désir du public, elles sont toujours conviviales et il arrive même qu’elles aient lieu sans être organisées. La rencontre est un élément essentiel de ce festival.
 
 « La rencontre est un élément essentiel de ce festival. »
 
Selon quels critères choisissez-vous vos invités ?
N. G. : Nous choisissons toujours des spectacles originaux du point de vue de la création ou de l’interprétation. Nous voulons montrer au public que l’écriture contemporaine est riche, variée et productrice de rencontres. Nous tâchons aussi d’être déclencheurs de projets afin que les découvertes du festival prennent corps et se réalisent les mois suivants. C’est ce qui s’est passé pour Moi aussi, je suis Catherine Deneuve, de Pierre Notte : le texte a été lu pour la première fois à Alfortville et ça a donné lieu finalement à un Molière ! Notre festival est une vitrine dans la mesure où il permet de montrer la richesse de la création contemporaine et un catalyseur pour créer de vrais projets à reprendre.
 
Quels sont les indices de votre succès ?

N. G. : La fréquentation ! Le festival est devenu un rendez-vous obligé de notre programmation. Le public est composé à 70% d’Alfortvillais, à 20% d’habitants du Val-de-Marne et à 10% de Parisiens. Ce public évolue avec les années et s’élargit. On vient au festival pour se faire plaisir et pas seulement pour voir un spectacle. Une curiosité s’est créée !

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre