Focus -263-Faizal Zeghoudi

No land demain ?

No land demain ? de Faizal Zeghoudi Crédit : Laurent Girardeau

Entretien / Eric Chevance

Eric Chevance fut cofondateur et directeur du TNT, haut lieu du paysage culturel bordelais aujourd’hui disparu. Il explique en quoi No land demain ?, la dernière pièce de Faizal Zeghoudi, l’a bouleversé.

« Il se dégage de ce spectacle une sorte de puissance, il ne nous lâche à aucun moment. »

« No land demain ? est une pièce d’une grande justesse. Sans avoir besoin de mots, Faizal Zeghoudi nous donne à ressentir quelque chose de ce que vivent les exilés. Il se dégage de ce spectacle une sorte de puissance, il ne nous lâche à aucun moment. On est avec eux dans ce qu’ils peuvent éprouver de plus violent, de plus brutal. Si j’ai lu beaucoup de choses, vu des films documentaires, No Land demain ? m’a donné une autre perception de ces sujets. Celle que j’avais était réfléchie, intellectualisée. Là il s’agit de ressenti, de sensation, ce qui m’a permis d’approfondir ma compréhension. Je trouve qu’il y a quelque chose de tout à fait saisissant dans l’écriture chorégraphique, l’univers musical et la qualité de présence, de mouvement, des interprètes. Voilà pourquoi je considère que c’est un travail très important.

Une pièce poignante

Il se déroule en trois tableaux. D’abord le pays, la ville d’origine avec ses bombardements, puis la traversée, et enfin l’arrivée de l’autre côté de la Méditerranée. Les huit danseurs, quatre hommes et quatre femmes, entrent sur le plateau un par un, assez lentement. Progressivement, des mouvements d’ensemble se dessinent et on commence à percevoir l’angoisse, une situation de danger. Il y a dans la partition sonore des bribes de textes, des bribes musicales à consonance arabe. Puis il y a le départ vers l’inconnu, le bateau. J’ai le souvenir d’une scène très forte, où les interprètes avancent lentement du lointain jusqu’à l’avant-scène. On a vraiment le sentiment de voir, d’entendre la mer, la tempête, même si ces éléments ne sont pas spécifiquement présents dans la bande son. Enfin vient le temps de l’arrivée, qui est traitée de façon plus abstraite mais très belle. La fin du spectacle, faite de chutes, est terriblement poignante. Je voudrais inciter le plus de gens possible à aller voir No land demain ?. C’est une pièce captivante, puissante,  qui m’a bouleversé. »

 

Propos recueillis par Delphine Baffour

A propos de l'événement

No land demain ?
du Vendredi 12 octobre 2018 au Vendredi 12 octobre 2018
Salle Jean Renoir
7 villa des Aubépines, 92270 Bois-Colombes

Tél : 01 47 81 37 97. Durée : 1h.


Également le 29 septembre 2018 au Festival d’Ici danse, Saint-Germain-du-Puch (33).


Mots-clefs :,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction