La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -235-THÉÂTRE DE L'ARCHIPEL, SCÈNE NATIONALE DE PERPIGNAN

Ninet’Inferno

Un spectacle dérangeant et fort où Roland Auzet travaille à construire un rapport original entre texte, musique et théâtre. S'appuyant sur la présence scénique remarquable de l'acteur Pascal Greggory et de l'acrobate Mathurin Bolze, cette première représentation bénéficiait de la collaboration de l'Orchestre symphonique de Barcelone dirigé par l'énergique Steven Schick.

GREC FESTIVAL / BARCELONE / COMPTE RENDU

Publié le 31 août 2015 - N° 235

Un spectacle dérangeant et fort où Roland Auzet travaille à construire un rapport original entre texte, musique et théâtre. S’appuyant sur la présence scénique remarquable de l’acteur Pascal Greggory et de l’acrobate Mathurin Bolze, cette première représentation bénéficiait de la collaboration de l’Orchestre symphonique de Barcelone dirigé par l’énergique Steven Schick.

Projeter l’intime dans l’espace public : tel est bien souvent l’enjeu du théâtre. La proposition de Roland Auzet avec Ninet’Inferno porte ce geste à son extrême. Les Sonnets de Shakespeare, adressés à un homme aimé, n’avaient pas, on s’en doute, vocation à être exposés au grand jour – ni publiés, ni encore moins déclamés sur scène. C’est ici ce que réalise Pascal Greggory, projetant d’une voix sonore un flot scandaleux de parole où l’amour côtoie la violence et le ressentiment. Au lever du rideau, la scène est peuplée d’une foule nombreuse, immobile, fantomatique. Le premier geste scénique de Roland Auzet est fort : en un prélude silencieux, il fait s’évanouir ces hommes – ces ombres – pour n’en laisser que deux : le comédien Pascal Greggory et, cible insaisissable de son amour et de ses mots, l’acrobate Mathurin Bolze.

De l’outrance à l’intime

Celui-ci fait naître du texte déclamé toute une chorégraphie de gestes et mouvements. Surplombant de sa mouvante plateforme le monde des hommes et poètes, il est quelque psyché prenant peu à peu sa liberté face à celui qu’elle reflète. L’intimité rendue au texte est mise à l’échelle des tourments d’un homme. De part et d’autre de la scène veille l’orchestre, en deux groupes écrasants qui prennent en étau le discours amoureux. S’il revendique s’inscrire dans l’esprit même de la tradition de l’opéra, Roland Auzet a le courage de sortir l’orchestre de sa fonction habituelle d’accompagnement. Véritable personnage, « gros animal » omniprésent, menaçant même, il interfère avec le récit par dérivation, presque par association d’idées. Avec lui, Roland Auzet renonce un peu à la posture de compositeur (il n’hésite pas, par exemple, à recourir à la citation) pour assumer celle d’homme de théâtre, sculptant le drame autant dans la matière brute de l’orchestre ou dans les sons électroniques que dans le jeu des artistes sur scène.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

Ninet’Inferno
du Mercredi 7 octobre 2015 au Mercredi 7 octobre 2015
Théâtre de l’Archipel
Avenue du Général Leclerc, 66000 Perpignan, France

Tél. : 04 68 62 62 00. http://www.theatredelarchipel.org/


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre