La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -261-Théâtre de Sartrouville et des Yvelines

L’Oiseau migrateur

L’Oiseau migrateur - Critique sortie Théâtre Sartrouville Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - Centre Dramatique National.
Hervé Walbecq et Dorian Rossel © Caroline Plonk

Texte Hervé Walbecq et Dorian Rossel / mes Dorian Rossel / dès 6 ans
Entretien / Dorian Rossel et Hervé Walbecq

Publié le 8 décembre 2017 - N° 260

Le dessinateur Hervé Walbecq, l’interprète Marie-Aude Thiel et le metteur en scène Dorian Rossel unissent leurs talents pour raconter l’amitié d’un enfant et d’un oiseau. Un conte à la poésie minimaliste.

Metteur en scène sensible aux arts graphiques autant qu’au cinéma – vous avez notamment adapté le manga Quartier lointain de Jiro Taniguchi –, connaissiez-vous le travail d’Hervé Walbecq avant de vous engager dans l’aventure d’Odyssées en Yvelines ?

Dorian Rossel : Je l’ai découvert il y a quelques années quand, après avoir vu Quartier lointain à Paris, Hervé m’a envoyé un de ses livres publiés à L’École des Loisirs. Un conte très court, drôle et surréaliste, illustré par des dessins uniquement faits de traits fins. J’ai été touché par sa délicatesse et son sens de l’épure, mais comme il n’avait pas indiqué d’adresse, j’ai dû attendre de rejouer à Paris et de recevoir un nouveau livre pour le rencontrer. C’est là que j’ai appris qu’en plus d’être dessinateur, Hervé est comédien. Lorsque Sylvain Maurice m’a proposé de créer un spectacle à partir de six ans – ce que je n’avais jamais fait –, j’ai tout de suite pensé à lui.

Vous avez déjà réalisé deux adaptations théâtrales de vos livres. En quoi ce travail avec Dorian Rossel et Marie-Aude Thiel diffère-t-il de ces projets antérieurs ?

Hervé Walbecq : Déjà par l’utilisation du dessin sur le plateau, qui est au centre de L’Oiseau migrateur. S’il m’est arrivé une fois de faire un dessin dans un spectacle, c’est la première fois que je mêle à ce point mes deux pratiques. Ce qui est pour moi un défi d’autant plus grand et passionnant que nous avons tout écrit ensemble. Si l’histoire que l’on raconte dans ce spectacle – l’amitié d’un enfant et d’un oiseau – est la mienne, nous en avons inventé tous les trois les mots et les formes. Cela m’a sorti de ma zone de confort. Avec quelques difficultés au début, que la bienveillance et l’écoute de Dorian m’ont permis de dépasser. La présence de Marie-Aude Thiel, avec qui je prends beaucoup de plaisir à partager le plateau, a aussi été très importante.

« Nous faisons l’éloge du presque rien magnifique. » Dorian Rossel 

« Nous interprétons notre fable, entre récit et incarnation. » Hervé Walbecq 

À travers cette fable, que voulez-vous transmettre au jeune public auquel vous vous adressez ?

D.R : L’Oiseau migrateur est une fable de la cohabitation. À travers son enfant et son oiseau, nous disons l’importance de l’écoute et de la faculté de se mettre à la place de l’Autre. Des qualités hélas trop rares dans notre monde soumis à un constant impératif de productivité. Se reconnecter à une part d’animal en nous est sans doute une manière d’y arriver. La forme que nous avons mise au point est aussi très signifiante. En cherchant à être au plus près de la ligne claire – dessin dont les contours sont repassés au trait – pratiquée par Hervé, nous tentons de montrer que le vide et le silence peuvent être sources de poésie. Nous faisons l’éloge du presque rien magnifique. Ces derniers temps, je me suis beaucoup engagé dans des projets impliquant un grand nombre de personnes. Revenir à une forme plus modeste permet de prendre le temps de rêver ensemble.

Concrètement, comment le dessin sert-il le récit ?

H.W : La scénographie est construite autour de deux monolithes sur lesquels Marie-Aude Thiel et moi dessinons, et autour desquels nous interprétons notre fable, entre récit et incarnation. En refusant d’utiliser vidéo et musique, nous déplaçons les enfants de leur univers habituel.

D.R : Le théâtre, selon moi, ne pourra jamais rivaliser avec le cinéma en matière d’image. C’est pourquoi je cherche toujours à imaginer des langages différents, qui proposent autre chose qu’une simple consommation. Tout comme j’aime être déplacé dans mes pratiques par la collaboration avec des artistes aux univers forts, j’apprécie de pouvoir déplacer le public. L’Oiseau migrateur est un jeu qui se construit devant lui. Car si Hervé et Marie-Aude refont les mêmes dessins d’une représentation à l’autre, ils le font à chaque fois d’une manière différente, en lien avec la salle. Dans un présent partagé et fécond.

 

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

L’Oiseau migrateur
du Mercredi 17 janvier 2018 au Samedi 17 mars 2018
Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - Centre Dramatique National.
Place Jacques Brel, 78500 Sartrouville, France

Création le 17 janvier 2018 au Centre social du Pont du Routoir-Espace Yves Montand à Guyancourt.


Tournées des six créations dans le département des Yvelines du 15 janvier au 17 mars 2018. Puis tournées nationales.


Tel : 01 30 86 77 79.


www.theatre-sartrouville.com.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre