La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -293-Le ThéâtredelaCité à Toulouse

L’AtelierCité

L’AtelierCité - Critique sortie  Toulouse ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie
© Erik Damiano La promotion 2021-2021 de l’AtelierCité

Publié le 27 octobre 2021 - N° 293

L’AtelierCité réunit huit jeunes artistes en résidence pour leur permettre d’appréhender les réalités des métiers du spectacle vivant, d’aguerrir leur désir créatif et d’intégrer les réseaux qui aideront à faire éclore leurs projets.

Caroline Chausson encadre les participants au dispositif d’insertion du ThéâtredelaCité : sept jeunes comédiens et comédiennes avec, depuis 2020, un jeune metteur en scène composent cette « troupe éphémère ». « Ils sortent des écoles ou ont un peu baroudé et plongent au cœur du métier ». Ils sont recrutés sur dossier, audition et stage (prochain recrutement en 2022). « Une fois qu’ils sont ici, dit Caroline Chausson, le cœur de leur résidence, c’est une création au CUB (salle de deux cent cinquante places) sous la direction d’un artiste invité, avec tous les moyens d’un CDN ». Le groupe 20-21 (Matthieu Carle, Jeanne Godard, Angie Mercier, Fabien Rasplus, Marie Razafindrakoto, Quentin Rivet, Christelle Simonin et Simon-Elie Galibert) a travaillé avec Guillaume Séverac-Schmitz sur Le Tartuffe (dix représentations au théâtre et trente-cinq en tournée). Simon-Elie Galibert, le metteur en scène du groupe, propose deux créations : Sans fins, en novembre, et Chiot de garde, spectacle jeune public qui tournera dans les écoles primaires toulousaines en février et mars. « Ils participent aussi à des chantiers de création menés par des artistes associés qui donnent tous lieu à des présentations publiques ».

Pied à l’étrier

Cette mise du pied à l’étrier est « comme un stage en entreprise que l’on ferait après une école où ce que l’on a appris sert mais ne suffit pas, dit Caroline Chausson. Ils ne s’agit pas d’apprentis, car ils savent déjà, mais leur résidence de dix-huit mois leur transmet une expérience nouvelle » où ils bénéficient d’un accompagnement technique et administratif en même temps qu’artistique. Fabien Rasplus, comédien formé à l’ENSATT et recruté en juin 2020 par l’AtelierCité le confirme : « c’est une expérience incroyable de participer artistiquement et humainement à la vie d’un théâtre pendant deux ans en se familiarisant avec son fonctionnement et ses outils. On a l’impression d’être moteur du fonctionnement, ce que seule permet une formation professionnalisante. A l’école, on est protégé dans une bulle, un cocon : on n’est jamais confronté à l’échec ou à l’erreur puisqu’il n’y a pas de public. Ce dispositif nous permet d’observer la genèse des spectacles en création dans le CDN, de discuter avec les autres équipes, de mettre un pied dans ce qui se crée aujourd’hui, de faire des rencontres, de voir naître des désirs de travail avec d’autres et de continuer à se former. » Mais, mieux encore, accueillir une troupe de jeunes gens dans un théâtre, c’est rappeler l’importance du métier de comédien : « revenir à la troupe, notion qui a fait l’histoire du théâtre, remarque Fabien Rasplus, c’est accepter et revendiquer, assumer et défendre que notre rôle, c’est de jouer et pas seulement de multiplier les projets de création dans une inflation permanente comme on nous y incite trop souvent. »

Familles et réseaux

« Ils sont jeunes, mais nous les accueillons comme des professionnels, à un endroit de rythme et d’exigence qui les fait progresser » remarque Caroline Chausson qui ajoute que l’accompagnement proposé à cette troupe est au long cours. Le dispositif permet la rencontre avec « des familles, des réseaux, des filiations auxquels les jeunes n’auraient sans doute pas eu accès. On joue même parfois le rôle d’agent ! Il n’y a certes pas de données chiffrées permettant d’évaluer ce dispositif. Ses effets sont insondables puisqu’ils sont liés à de multiples facteurs, mais ce qui est certain, c’est que nous demeurons pour ces jeunes artistes des relais et des référents, ce qui est fondamental dans un métier où le pire est d’être et de se sentir seul. »

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie
1 rue Pierre Baudis, 31009 Toulouse.

Sans fins, d’après Thomas l’Obscur de Maurice Blanchot, mise en scène Simon-Elie Galibert, du 23 novembre au 2 décembre 2021.


Le Tartuffe de Molière, mise en scène Guillaume Séverac-Schmitz, du 9 au 19 décembre 2021.


Chiot de garde, de Peer Wittenbols, mise en scène Simon-Elie Galibert,


du 15 février au 31 mars 2022 dans les écoles primaires toulousaines.


 


Tél : 05 54 45 05 05. Theatre-cite.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant