La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -294-Festival Odyssées en Yvelines 2022

Et si tu danses de Marion Lévy

Et si tu danses de Marion Lévy - Critique sortie  Sartrouville
Marion Lévy © DR

Théâtre et danse / Conception Marion Lévy / texte et dramaturgie Mariette Navarro / dès 4 ans

Entretien

Publié le 25 novembre 2021 - N° 294

Ancienne interprète d’Anne Teresa De Keersmaeker, à la tête de sa propre compagnie Didascalie depuis 1997, Marion Lévy est passionnée par la rencontre du texte et de la danse, qui selon elle créent ensemble un troisième langage porteur de sens et de poésie. Pour Et si tu danses, sa nouvelle création à destination des 4 ans et plus, elle retrouve la dramaturge Mariette Navarro et met ses pas dans les traces du Petit Poucet.

« Il y est question d’une danse de sept lieues qui fait s’envoler loin, qui fait être léger, ouvert sur le monde. »

Et si tu danses sera votre troisième pièce jeune public. Créer pour les enfants change-t-il votre façon de travailler ?

Marion Lévy : Non, pour moi cela ne change rien du tout. Je travaille avec la même exigence, le même souci de faire en sorte que les images que je produis portent du sens. C’est absolument le même procédé si ce n’est que l’on fait un peu plus attention, bien sûr, à ce qu’il n’y ait pas de vulgarité, à créer une voix qui fasse grandir. Cette création reste tout de même un défi parce qu’elle est destinée à des enfants tout petits, à partir de quatre ans. D’autant que dans mon travail il y a de la danse mais aussi du texte et que Mariette Navarro, son autrice, a une véritable écriture, avec un traitement particulier des mots, de la poésie. Cela me passionne d’essayer de comprendre où en sont à cet âge les enfants dans leur développement, de me préoccuper de ce dont ils ont besoin pour qu’ils aient envie de retourner voir un spectacle. Car pour certains ce sera une première fois, leur premier rapport à quelque chose qui peut ouvrir leur imaginaire.  C’est pour cette raison, et parce qu’il faut réussir à garder leur attention, que j’ai décidé de faire une pièce très interactive. L’autre défi est de pouvoir toucher en même temps que les tout-petits les adultes qui les accompagnent, c’est quelque chose de très important pour moi.

« L’un des défis est de pouvoir toucher en même temps que les tout-petits les adultes qui les accompagnent. »

Que raconte Et si tu danses ?

M.L. : Au début, j’avais imaginé un personnage revenant dans un lieu qu’il fréquentait à l’âge des petits spectateurs. Il avait besoin d’eux pour retrouver le chemin de sa danse, pour retrouver un trésor qu’il avait caché. Nous sommes partis de cette idée et avons basculé vers la figure du Petit Poucet. Poucet a grandi, il est devenu ramasseur de pierres. Il vient à cet endroit pour retrouver le chemin de son passé et pour s’en alléger. Il n’y a rien d’autre sur le plateau que des cailloux et ces cailloux représentent ses peurs, ses souvenirs, toute son histoire. Il les ramasse et, au lieu de les mettre dans un sac, les met sur son dos, sur ses bras, sur ses pieds, dans une sorte de cérémonie silencieuse. À partir de certains cailloux qu’il reconnaît, l’histoire va commencer.

Pourquoi avoir choisi la figure du Petit Poucet ?

M.L. : D’abord parce que nous avons fait avec Mariette Navarro un spectacle autour de Ma mère L’Oye, une œuvre que Maurice Ravel a écrite à partir de contes dont Le Petit Poucet. J’ai aimé travailler sur cette histoire et transposer dans le mouvement ce que serait non pas chercher son chemin mais le chemin de sa danse. Nous nous sommes dit qu’il y avait encore un fil à tirer, quelque chose à développer. J’aime bien tirer des fils. Après mon spectacle Les puissantes sur des figures féminines de Shakespeare, j’avais créé un satellite pour le jeune public autour de la figure de Juliette. Finalement, toutes ces créations constituent aussi un chemin, on pose des pièces un peu comme le Petit Poucet pose ses cailloux. L’autre raison est qu’il nous a paru intéressant de partir d’une référence que les enfants pourraient déjà un peu connaître, de partir de ce socle pour s’en décoller, pour le détourner, pour lui donner un autre angle de vue. C’est la figure de Poucet mais nous ne racontons pas l’histoire du Petit Poucet, même si, en filigrane, on retrouve des éléments du conte.

Vous disiez tout à l’heure que cette pièce était interactive, en quoi l’est-t-elle ?

M.L. : On passe d’un monde très réel, où le personnage arrive sur le plateau ici et aujourd’hui, à une autre histoire grâce à des flashbacks. Après avoir interrogé les jeunes spectateurs, Poucet, interprété par Stanislas Siwiorek, y intègre leurs récits, leurs anecdotes. Par exemple, parlant d’abord de ses propres cicatrices qui lui rappellent des souvenirs, ses 6 ans, ses 10 ans, ses 14 ans, il demande aux enfants s’ils ont déjà eu un bobo. Quand le petit le montre, Stanislas désigne le même endroit sur son propre corps puis développe à partir de ce premier geste toute une chorégraphie. La fin du spectacle est elle aussi interactive. Il y est question d’une danse de sept lieues qui fait s’envoler loin, qui fait être léger, ouvert sur le monde. Comme il a grandi, Poucet ne s’en souvient plus et ce sont les enfants qui lui donnent des mouvements. Ils sont ensuite invités à investir le plateau puis à sortir de la salle en dansant.

 

Propos recueillis par Delphine Baffour

A propos de l'événement

Et si tu danses

En décentralisation du 17 janvier au 23 mars 2022. Au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines le 29 janvier à 14h, le 2 février à 10h et 14h.


 


 


Festival Odyssées en Yvelines


du 17 janvier au 19 mars 2022.


Cité-Odyssées au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN


Place Jacques Brel, 78 500 Sartrouville.


Du 29 janvier 2022 au 4 février 2022.


Tél : 01 30 86 77 79.


Site dédié au festival : odyssees-yvelines.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant