La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -235-Saison 2015~2016 du Théâtre de Nice

Esperanza

Esperanza - Critique sortie Théâtre Nice _THEATRE NATIONAL DE NICE
© Gaëlle Simon

D’Aziz Chouaki / mes Hovnatan Avédikian / Propos recueillis Hovnatan Avédikian

Publié le 30 août 2015 - N° 235

Hovnatan Avédikian tient la barre du texte-radeau d’Aziz Chouaki avec fougue et conviction. Une troupe engagée au service d’une pièce décrivant une situation dont nous sommes tous responsables.

« Esperanza parle de migrants qui montent sur un rafiot pour essayer de rejoindre Lampedusa, « Lampedusa, d’Aladin le bien frusqué, la lampe et hop, le vieux port, Lampedusa, les mouettes bikini, les voiliers Gin tonic, terrasses de café gentilles, cuisses luisantes come on come on, touristes Mastercard, rien que du blond tranquille, mon frère, rien que du simple, rien que du tranquillement simple blond. » Le texte n’est pas réaliste : peut-être les personnages sont-ils déjà morts, d’ailleurs. Ils parlent comme s’ils l’étaient. Ce n’est pas un texte naïf ; il n’est pas cynique non plus. Il est situé à un endroit qui est celui d’Aziz, naviguant dans les eaux qui sont les siennes.

Parler du monde pour le changer

Et surtout, c’est à mourir de rire ! Les gens vont peut-être avoir honte de rire, mais nous n’avons pas honte de faire rire avec ça. Parce que je crois que nous sommes tous responsables de la situation de ces migrants. Nous ne pouvons pas nous débiner ; nous sommes trempés jusqu’au cou dans ces histoires. C’est beau les acquis sociaux, les droits de l’homme, la liberté, le confort : mais quelle en est la valeur si ça coûte la vie à d’autres ? Personnellement, je n’arrive pas à jouir de cette liberté réduite à sa dimension individuelle. Et la liberté collective, alors ? On ne peut rien faire disent certains… Eh bien non ! Je crois que l’on peut en parler, et commencer à nous interroger collectivement : qui sommes-nous, à la fin, pour aller foutre le bordel dans toute l’Afrique ? Le théâtre est fait pour changer le monde. Au théâtre, on ne parle pas de son nombril. Le théâtre parle du monde. Le théâtre d’Aziz parle du monde et c’est pour cela qu’il faut l’entendre. »

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Esperanza
du mercredi 24 février 2016 au dimanche 6 mars 2016
_THEATRE NATIONAL DE NICE
Promenade des Arts, 06000 Nice, France

Tél. : 04 93 13 90 90. Site : www.tnn.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre