La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -224-Maison de la musique de Nanterre

Entretien / Cecilia Bengolea et François Chaignaud

Entretien / Cecilia Bengolea et François Chaignaud - Critique sortie Danse Nanterre Maison de la musique de Nanterre
Légende : Élisa Yvelin, Ana Pi, Alex Mugler, François Chaignaud et Cecilia Bengolea nous entraînent dans une expérience euphorisante. © Emile Zeizig

Chor. Cecilia Bengolea et François Chaignaud Altered natives’ say yes to another excess

Publié le 27 septembre 2014 - N° 224

Rencontre universelle des gestes

Dancehall jamaïcain, krump, house, split & jump… Cecilia Bengolea et François Chaignaud continuent de bouleverser les codes chorégraphiques.

Altered natives’ say yes to another excess – Twerk est né de votre expérience des danses en club. Comment les transposer sur un plateau de théâtre ?

François Chaignaud : Le but n’est pas de proposer un simulacre de club : il s’agit clairement d’une pièce écrite pour le lieu théâtral. Il y a d’ailleurs peu d’improvisations – même si, entre les cinq danseurs et les deux musiciens, des jeux, des défis s’instaurent…

Cecilia Bengolea : Le lien avec le club est moins dans la transposition sur le plateau que dans la conception même de la pièce. Nous avons eu la chance de la créer dans plusieurs lieux de résidence – Londres, Paris, Marrakech, New York – et d’expérimenter la vie de la nuit dans ces villes. L’enjeu est de rendre compte de cette « rencontre universelle des gestes », et non de citer telle ou telle danse.

F. C. : Il est arrivé que l’on nous dise : « On ne devrait pas voir cette pièce assis dans un théâtre, mais debout, dans un autre cadre. »  C’est une remarque qui valorise l’énergie singulière de cette pièce, mais elle est à double tranchant : le risque est d’enfermer les cultures dans des espaces rigides. En programmant Twerk, la Maison de la musique souligne que des expressions de toutes origines méritent de faire partie d’une culture musicale, d’être découvertes et goûtées depuis la place « tranquille » et attentive du spectateur de théâtre…

« Nous sommes heureux de proclamer l’excès » C. B.

Quel est le rôle de la musique ?

C. B. : C’était la première collaboration avec des danseurs contemporains pour Elijah et Skilliam, les DJ’s qui nous accompagnent, et la première fois qu’ils jouaient sur un plateau de théâtre. Leur style – le Grime, né dans l’Est de Londres dans les années 2000 – fait écho à notre propre recherche : ils s’inspirent de styles très différents (le hip-hop, le R’n’B…) qu’ils malaxent et réinventent à partir d’un travail informatique. Il ne s’agit donc pas de compiler, mais bien de transformer, de faire apparaître des sons et des gestes nouveaux.

Le titre revendique l’excès

F. C. : La pièce rompt avec une certaine tradition de la danse en Occident : celle de la mesure, qui va avec l’idée de s’économiser, de ne faire que des efforts « mesurés ». Nous nous connectons, au contraire, à des cultures chorégraphiques dans lesquelles il s’agit de tout donner, d’être prêt à mourir, à s’embraser !

C. B. : Nous sommes heureux de proclamer l’excès, car il est capable de nous transformer : dans ce débordement d’énergie, on atteint un état euphorique, solaire… C’est assez magique pour nous et, nous l’espérons, pour le public aussi.

 

Propos recueillis par Marie Chavanieux

A propos de l'événement

Altered natives’ say yes to another excess
du Samedi 13 décembre 2014 au Samedi 13 décembre 2014
Maison de la musique de Nanterre
8 Rue des Anciennes Mairies, 92000 Nanterre, France

Le 13 décembre à 20h30 à la Maison de la musique.


Maison de la musique de Nanterre, 8, rue des Anciennes-Mairies 92000 Nanterre. Maison Daniel-Féry - 10-14, bd Jules Mansart 92000 Nanterre. Tél. :  39 92. www.nanterre.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse