La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -205-Trois Théâtres à Aix et Marseille

Entretien Aurélien Bory

Entretien Aurélien Bory - Critique sortie Théâtre Aix-en-Provence Grand Théâtre de Provence
Crédit photo : Aglaé Bory

Azimut / Grand théâtre de Provence / Conception et mes Aurélien Bory

Publié le 21 décembre 2012 - N° 205

Du physique à la métaphysique

Aurélien Bory est de ces magiciens de la scène qui subjuguent la pesanteur par l’inventivité rieuse de leur imagination. Fondateur et directeur artistique de la Compagnie 111, il retrouve le Groupe acrobatique de Tanger.

« La résonnance spirituelle a nourri les questionnements »

Vous avez formé ce groupe en 2004 et signé pour lui la première création contemporaine d’acrobatie marocaine. Comment est née cette aventure ?

Aurélien Bory : L’acrobatie se pratique depuis des siècles au Maroc mais peu dans une finalité spectaculaire. Connaissant mon parcours artistique, Sanae El Kamouni, fondatrice de l’association « Scènes du Maroc », m’a proposé d’imaginer un spectacle mêlant cirque et théâtre avec des acrobates marocains. Nous avons d’abord organisé des ateliers. Lors des auditions, sur la plage de Tanger, nous avons composé un groupe autour de jeunes issus de la tradition amazighe de Sidi Ahmed Ou Moussa, qui remonte au 16e siècle. Nous avons créé Taoub, qui a connu 360 représentations dans 19 pays.

L’acrobatie est une performance physique mais, dans les différentes civilisations où elle est pratiquée, elle possède des significations spirituelles et culturelles, voire cultuelles.

A. B. : Au Maroc, elle se maintient grâce à des familles constituées en troupes qui se produisent dans des fêtes traditionnelles. Elle se décline principalement sous deux formes : d’une part les pyramides humaines, d’origine guerrière, qui servaient autrefois à franchir les murailles, d’autre part, toutes les figures qui peuvent s’inscrire dans un cercle, telle que la roue arabe. Le corps se tord pour dessiner une courbe et pourrait, théoriquement, tourner en rond à l’infini, comme les derviches. Dans certaines confréries, cette acrobatie est liée au soufisme. La résonnance spirituelle a nourri les questionnements qui innervent Azimut. Au contraire de Taoub, qui s’inspirait de l’expérience quotidienne du groupe et de la famille, je m’intéresse ici aux trajectoires individuelles. Azimut vient du mot arabe « as-samt » qui signifie chemin, direction. Par dérivation, le terme a donné zénith, littéralement le « chemin au-dessus de la tête », ce qui renvoie à la verticalité de l’acrobatie. L’azimut évoque aussi l’astronomie car il mesure l’angle entre l’axe vertical des astres et le méridien de l’observateur, donc définit une position. Que signifie être acrobate aujourd’hui au Maroc, dans un contexte social et politique en mutation ? Quelle route choisir ? Existe-t-il une alternative au rationalisme occidental et à la religion ? Toutes ces réflexions préalables vont irriguer la création.

Azimut croise cette tradition acrobatique avec la machinerie du théâtre baroque, qui utilise des trucages scéniques. Comment utilisez-vous ce dispositif ?

A. B. : Mon théâtre joue beaucoup sur les impressions. Il est physique et métaphysique. Cette machinerie archétypale de la scène occidentale et de l’artisanat théâtral sera explorée comme un agrès de cirque. La confrontation des acrobates avec le dispositif peut suggérer l’empêchement, questionner la place de l’être aux prises avec la machine, ouvrir vers une poétique des corps. Nous allons partir de nos questions pour chercher…. tous azimuts !

 

Entretien réalisé par Gwénola David

A propos de l'événement

Azimut
du Vendredi 20 septembre 2013 au Vendredi 27 septembre 2013
Grand Théâtre de Provence
380, avenue Max-Juvénal, 13100 Aix-en-Provence.
Coproduction Marseille-Provence 2013

Théâtre du Jeu de Paume, 21 rue de l’Opéra, 13 100 Aix-en-Provence. Théâtre du gymnase, 4 rue du Théâtre français, 13001 Marseille. Grand Théâtre de Provence, 380, avenue Max-Juvénal, 13100 Aix-en-Provence. Tél : 08 2013 2013. www.lestheatres.net.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre