La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -161-onde

D’Eux Sens

D’Eux Sens - Critique sortie Danse

Publié le 10 octobre 2008

l’insaisissable du désir en mouvement

En duo avec son épouse Nawal Lagraa, Abou Lagraa se met à l’écoute de l’amour et du mystère éphémère de la vie à travers les très beaux poèmes du persan Omar Khayyam. Le mouvement ici rejoint l’idée d’enivrement…

Chorégraphe mouvementiste, Abou Lagraa exprime dans ce duo avec Nawal Lagraa, sa compagne de vie et de scène, les entrelacs et les émanations infinis de « l’amour en couple, du désir ardent, de l’amour de l’autre jusqu’à la perte de soi et la perte de l’autre ». Il s’inspire des quatrains d’Omar Khayyam (1048-1131), poète, philosophe et mathématicien persan. Le poète «  célèbre la liberté, la jeunesse, la beauté des femmes, aussi précieuses qu’un bijou. Il évoque la mort comme un nouveau commencement, dénouant les peurs de la vieillesse, chante le vin comme un enivrement mystique (…) qui réjouit l’âme et l’entraîne vers l’au-delà. Omar Khayyam a aussi écrit de magnifiques pages sur l’amour. Il y parle de respect de l’autre, d’acceptation de sa solitude, d’indépendance mutuelle, de partage… » Le chorégraphe apprécie cette philosophie, où un poète amoureux de la vie autant que de Dieu dément catégoriquement les dérives intégristes de l’Islam.

Enivrement et plaisirs éphèmères

Retranscrire par les corps en mouvement l’enivrement de l’amour, les plaisirs éphémères de la vie et donc aussi l’imminence de la mort n’est pas chose facile, et travailler avec son épouse entraîne nécessairement une écoute de l’autre et de soi particulièrement intense. « L’enivrement renvoie à la spirale, à l’envol, à une énergie qui peut se tendre jusqu’à la transe. (…) Avec Nawal Lagraa, nous explorons cette poésie « du dedans », parfois les yeux fermés, en laissant la mélodie des mots et le sens infuser nos chairs, pour trouver le geste juste qui résonnera en nous deux. Nous cherchons une qualité gestuelle fluide, sensuelle, des mouvements spiralés entre ciel et terre. La danse passe par l’organique plus que par l’intellect. » Un très beau programme, entre sagesse et épicurisme. « Sois heureux un instant. Cet instant c’est ta vie » dit le poète… 

Agnès Santi


D’eux sens chorégraphie Abou Lagraa, les14 et 15 novembre à 21H.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse