La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -199-Chaillot, saison 2012/2013

DAVID BOBEE

DAVID BOBEE - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 juin 2012

ROMEO ET JULIETTE DE SHAKESPEARE
MISE EN SCENE DAVID BOBEE

POUR UNE SOCIETE RICHE DES SES DIFFERENCES

Le metteur en scène David Bobee, artiste en résidence à Chaillot cette année, décape le mythe de Roméo et Juliette et libère toute la puissance de cette histoire brûlante où se consume une jeunesse en mal d’identité.

“Shakespeare
saisit dans son
théâtre l’émergence de l’individu.”
David Bobee
 
Quelle est la tragédie de Roméo et Juliette ?
David Bobee : Elle est de vivre dans une société de clans, où les jeunes se trouvent embrigadés dans des haines perdurant depuis des générations et s’attaquent entre eux au lieu de canaliser leur colère contre ce qui les oppresse. L’identité se définit par l’appartenance, s’affirme par la violence, la vengeance, l’intolérance. Roméo et Juliette transgressent ces lois par leur amour, s’émancipent de la tradition de leurs parents. Leur tragédie m’évoque ce qu’on peut observer aujourd’hui dans les périphéries, où les jeunes brûlent leur propre quartier, où se produisent des crimes d’honneur et des règlements de compte entre bandes, où des populations cèdent au repli identitaire. Shakespeare saisit dans son théâtre l’émergence de l’individu qui se produit à la Renaissance et la rupture avec un système hérité de la féodalité où priment le groupe et la filiation. Aujourd’hui, l’identité est complexe, fragmentée, et pose question. Est-elle affaire de sang, de couleur, de religion ? Ne peut-on imaginer une communauté riche de ses différences et non soumise au modèle dominant du blanc, masculin, hétéro, d’origine chrétienne ?      
Les minorités et la diversité s’inscrivent d’ailleurs très concrètement sur le plateau.
D. B. : La scène ressemble à la réalité de notre pays, elle croise plusieurs techniques et disciplines, mêle des artistes de différentes cultures et origines, des acteurs, danseurs et circassiens. Les frontières du monde sont de plus en plus poreuses, mouvantes. Le théâtre doit être un art populaire, en dialogue avec son époque, inviter le spectateur au plaisir et à la pensée critique.
 
Qu’apporte la nouvelle traduction de Pascal Collin ?
D. B. : Elle retrouve l’impact de la langue et la force poétique de la langue de Shakespeare en son temps, dégage le texte du poids de l’histoire. Car mon dessein est avant tout de mettre en scène l’histoire de ces deux adolescents, leur passion folle et non le mythe qu’ils sont devenus.
 
Vous avez par ailleurs passé commande au romancier Ariel Kenig d’une pièce sur l’identité gay.
D. B. : La pression actuelle qui pousse au conformisme m’amène à interroger cette identité, qui tend à épouser les aspirations du modèle dominant ou à se fondre dans un stéréotype. La communauté gay, qui s’est longtemps située en marge, porte-elle une différence dans la société ? Je me méfie de la norme et encore plus de ce qui se réclame d’une neutralité…

Entretien réalisé par Gwénola David


 
Roméo et Juliette, du 15 au 24 novembre 2012. Création 2013, du 22 mai au 7 juin 2013.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre