La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -302-Théâtre Ouvert, une maison pour les auteurs de la page au plateau

Comme la mer, mon amour de Boutaïna El Fekkak et Abdellah Taïa

Comme la mer, mon amour de Boutaïna El Fekkak et  Abdellah Taïa - Critique sortie  Paris Théâtre ouvert
© Jean-Louis Fernandez Boutaïna El Fekkak et Abdellah Taïa dans Comme la mer, mon amour

Texte de Boutaïna El Fekkak et Abdellah Taïa, mise en scène de Boutaïna El Fekkak, Abdellah Taïa et Jérémie Scheidler

Publié le 31 août 2022 - N° 302

Accompagnés par Théâtre Ouvert pour la création de Comme la mer, mon amour, la comédienne et metteure en scène Boutaïna El Fekkak et l’auteur Abdellah Taïa y présentent leur pièce. Soit l’autofiction théâtrale de deux Marocains vivant en France.

Abdellah Taïa, contrairement à Boutaïna El Fekkak, c’est la première fois que vous écrivez et jouez pour le théâtre. D’où en est venue l’envie ?

Abdellah Taïa : Comme la mer, mon amour est né de mes retrouvailles avec Boutaïna El Fekkak, que j’ai connue en 1995 quand nous venions tous les deux d’arriver à Paris. Nous sommes devenus des amis proches jusqu’à ce qu’un jour, sans explication, Boutaïna disparaisse. Je lui en ai beaucoup voulu, jusqu’à ce que l’on se retrouve en 2015. Nous avons recommencé à nous fréquenter, et très vite est venue l’envie de faire ensemble un spectacle où nous raconterions notre histoire. Au bout d’un an et demi de travail régulier dans des cafés parisiens, nous sommes allés vers la directrice de Théâtre Ouvert, Caroline Marcilhac. Elle nous a donné un mois de résidence pour écrire ce qui n’était encore qu’une idée, bien que très précise. Elle nous a ensuite offert une lecture dans le cadre du festival Zoom. Suite à quoi elle a voulu produire notre pièce.

« J’ai aimé l’immédiateté du geste d’écriture, qui se rapproche pour moi de l’inconscient »

En quoi la création de cette pièce vous a-t-elle déplacé par rapport à votre pratique d’écriture personnelle ?

A.T. : L’écriture de plateau que j’ai pratiquée avec Boutaïna a été pour moi la découverte d’une autre manière d’écrire, à partir d’un lieu différent de celui dont j’ai l’habitude. Cette expérience m’a ouvert des voies que je ne soupçonnais pas dans l’écriture. J’ai aimé l’immédiateté du geste d’écriture, qui se rapproche pour moi de l’inconscient, d’une dynamique de l’inconscient.

Que cherchez-vous à dire en portant votre histoire sur scène ?

A.T. : Nous n’avons pas voulu porter un message. Bien sûr, le seul fait d’incarner sur un plateau des personnages d’immigrés, de parler par moments en arabe, est politique. Il n’y a pas besoin de le surligner. Il était vraiment important pour moi de ne pas produire de discours sur l’immigration, mais de se concentrer sur une histoire singulière, une histoire d’amitié. Pour éviter de faire un théâtre explicatif, nous avons notamment décidé d’avoir recours au cinéma égyptien, qui est comme un fil reliant les deux personnages. Cela nous permet de développer une part d’onirisme.

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Comme la mer, mon amour de Boutaïna El Fekkak et Abdellah Taïa
du lundi 12 septembre 2022 au samedi 1 octobre 2022
Théâtre ouvert
159 Avenue Gambetta, 75020 Paris.

Tél : 01 42 55 55 50.


www.theatre-ouvert.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant