La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -230-Biennale de Danse du Val~de~Marne

Art migrateur

Art migrateur - Critique sortie Danse Vitry-sur-Seine La Briqueterie
© D. R.

Entretien Daniel Favier

Publié le 22 février 2015 - N° 230

Directeur de la Briqueterie, Centre de développement chorégraphique, Daniel Favier propose, entre découvertes et fidélités, un riche panorama de la danse contemporaine. 

Quel est l’axe directeur de cette 18ème édition de la Biennale ?

Daniel Favier : “Sens migratoire“, thématique  générale de cette édition, rappelle que l’art est nomade et que les artistes sont des migrateurs. L’art circule, traverse les frontières et conjugue diverses influences, souvent les artistes portent la mémoire d’un déracinement. La Biennale s’inscrit dans le partage et le développement de l’art, venu de tous horizons. Ce thème fait écho à notre projet international Migrant Bodies, soutenu par l’Union Européenne, qui questionne le phénomène des migrations et des déplacements, volontaires ou non. Témoignages, rencontres et résidences ont fourni une matière féconde aux démarches artistiques. Intitulées “Arts, Cultures, Migrations“, les Rencontres Européennes, du 5 au 7 mars à Fontenay-sous-Bois, reprennent notre thématique et explorent les enjeux et les effets des politiques culturelles et des migrations artistiques.

« La Biennale s’inscrit dans le partage et le développement de l’art. »

Comment caractérisez-vous la programmation ?

D. F. : Cinq semaines de programmation, plus de trente compagnies, dix créations, sept premières en France et une soixantaine de représentations font vivre la danse, avec de nouveaux partenaires comme le Théâtre de Châtillon ou le Louvre, dans des lieux habituels ou parfois inédits, tel le Domaine de Grosbois avec son château, ou le M.I.N. de Rungis, exceptionnellement ouvert au public. En écho à l’idée du nomadisme, le spectacle itinérant Origami, signé par la chorégraphe Satchie Noro associée au constructeur Silvain Ohl, poétise de manière merveilleuse un dispositif contraignant. La danse légère et aérienne se construit en lien avec un container en acier, découpé, composant diverses figures à l’aide d’un système de câbles. Le 500ème anniversaire de la mort du peintre Jérôme Bosch, qui aura lieu l’an prochain, a permis d’engager la rencontre entre la Fondation Bosch, plusieurs musées et festivals de danse. Le B-Project rassemble cinq chorégraphes, qui questionnent l’univers et les œuvres du peintre flamand à travers des créations présentées au Louvre, au MAC/VAL et au Théâtre Jean Vilar de Vitry. Une table ronde au Louvre le 27 mars réunit des historiens spécialistes de Bosch et des artistes. L’Histoire de la danse est aussi revisitée à travers les œuvres de Fabrice Dugied et Anne Collod. Dans nos relations de travail, nous entretenons dans la durée une fidélité avec nos partenaires internationaux et avec les artistes. Certains, interprètes, deviennent chorégraphes, tels Maxence Rey ou Jan Martens. Les artistes viennent de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal, du Mexique, des Pays-Bas, d’Angleterre… Plusieurs générations se côtoient et hommes et femmes sont à parité. La Briqueterie est un lieu ouvert et fédérateur, et le partage de l’art au sein de notre société inquiète est une nécessité vitale !

 

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Biennale de Danse du Val-de-Marne
du Jeudi 5 mars 2015 au Vendredi 3 avril 2015
La Briqueterie
17 Rue Robert Degert, 94400 Vitry-sur-Seine, France

Dans plus de 25 lieux.  Tél : 01 46 58 24 29.


Mail : réservation@alabriqueterie.com. www.alabriqueterie.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse