La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -273-Scènes nationales

Anne Tanguy et Catherine Rossi-Batôt : contribution de la population à la vie des scènes nationales

Anne Tanguy et Catherine Rossi-Batôt : contribution de la population à la vie des scènes nationales - Critique sortie Théâtre
Au cœur, créé au festival d’Avignon 2016 par Thierry Thieû Niang, sera repris avec un groupe d’adolescents aux 2 Scènes de Besançon. © Yves Petit

Publié le 25 janvier 2019 - N° 273

Donner au spectateur la possibilité de devenir acteur de la vie culturelle est devenu un enjeu crucial. Comment les Scènes nationales favorisent-elles cette nécessaire transformation du rapport des populations à la culture ? Éléments de réponse avec Anne Tanguy, directrice des 2 Scènes de Besançon et Catherine Rossi-Batôt, directrice de LUX à Valence.

Quelle importance a pour vous la question de la contribution active des populations à la vie des Scènes nationales ?

Anne Tanguy : Cet enjeu n’a cessé de croître ces dernières années. C’est comme une réponse au supposé échec de la démocratisation de la culture, constat que je ne partage pas par ailleurs. On est loin d’avoir toutes les réponses quant à sa mise en œuvre mais on est sûr que dans cette direction, il faut aller encore plus loin.

Quelles formes cette contribution peut-elle prendre ?

Catherine Rossi-Batôt : Des formes que nous mettons d’ores et déjà en œuvre, pour commencer. Les Scènes nationales ne sont pas là que pour la diffusion et l’événementiel. Ce sont des lieux où l’on travaille quotidiennement à l’élargissement des publics.

A.T. : Les ateliers que nous proposons sont bien sûr de très bonnes portes d’entrée à la culture, via la pratique d’un art. Il existe également beaucoup de projets de créations participatives dans les maisons, où les artistes viennent travailler avec les populations. Hortense Archambault à la MC 93, Scène nationale de Bobigny, œuvre beaucoup à récolter et faire entendre la parole des populations du territoire.

« Il faut que la parole des populations existe, notamment pour laisser une plus grande place à la jeunesse », Catherine Rossi-Batôt

« Il y a une véritable envie de se faire bousculer » Anne Tanguy

La programmation est un objet controversé. Comment y faire participer les populations ?

C R.B. : Il faut que cette parole existe, notamment pour laisser une plus grande place à la jeunesse. À Valence, par exemple, un groupe d’ambassadeurs exercent une programmation de cinéma. Mais c’est plus facile à faire avec le cinéma qu’avec le spectacle vivant. Cela pose aussi la question du type de programmation qu’on met en place. Je me souviens, dans cette perspective de remise en cause de nos cadres habituels, de Nathalie Marteau, qui a fait venir au Merlan un spectacle de BMX.

A.T. : Il y a une véritable envie de se faire bousculer, mais il s’agit aussi de ne pas être démago, de défendre le point de vue que la programmation, c’est de l’expérience et un métier. À Besançon, l’artiste Michel Schweizer accompagne des jeunes, leur fait voir des spectacles, aiguise leur regard, dans un processus au terme duquel, entre autres, ils coécriront une programmation sur trois jours.

Que les populations s’emparent des Scènes nationales, c’est aussi faire vivre le concept d’agora ?

A.T. : Absolument. On n’a pas reçu de demande institutionnelle de ce côté mais peut-être que des Scènes nationales vont être ouvertes dans le cadre du grand débat national.

C R.B. : Beaucoup dans nos équipes sont « gilets jaunes ». La question de la précarité est largement partagée par les artistes. On a l’habitude de parler avec les populations, les associations, les entreprises, d’organiser des débats avec eux en lien avec nos programmations. Hors les médiathèques, peu de lieux le font comme les Scènes nationales, favorisent ainsi la rencontre, le débat, et l’échange.

 

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

L’Effet scènes,
du Samedi 16 février 2019 au Samedi 16 mars 2019


Calendrier, programme et carte des événements consultables sur www.scenes-nationales.fr et sur les sites internet de chaque scène nationale.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre