La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival Prémices

Festival Prémices - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Simon Gosselin Légende photo : Le collectif Si vous pouviez lécher mon cœur ouvre le festival Prémices avec Tristesse animal noir.

Publié le 10 avril 2012 - N° 197

Le Théâtre du Nord et La rose des vents s’associent pour créer un nouveau festival, destiné à mettre en lumière les spectacles de la jeune création et à soutenir les artistes entrant dans la carrière.

La troisième promotion de l’EpsAd terminera sa formation en juin 2012. Depuis la création de cette école, jumelée au Théâtre du Nord, de nombreux jeunes artistes en sont sortis, et ont commencé de s’aguerrir sur scène, en y exploitant leurs apprentissages et leur talent. Le Théâtre du Nord voulait leur offrir l’occasion de montrer leurs spectacles : son lien intime avec l’EpsAd l’invitait à devenir la vitrine privilégiée de ce laboratoire. Dans le même temps, La rose des vents, à Villeneuve-d’Ascq, cherchait les moyens de renouveler Labomatic Théâtres, son festival dédié à la jeune création. C’est donc tout naturellement que les deux scènes de la métropole lilloise se sont associées (avec le soutien de la DRAC) pour créer Prémices, festival offrant au public l’occasion de découvrir la fécondité et l’intérêt de talents théâtraux dont aujourd’hui dessine les prémices, avant que demain ne les confirme. « En s’associant pour créer Prémices, nos deux maisons veulent témoigner d’une volonté commune et conjuguer leurs forces pour donner à voir ce foisonnement. » écrivent Stuart Seide, directeur du Théâtre du Nord, et Didier Thibaut, directeur de La rose des vents.

Défricher les territoires théâtraux de demain

Le collectif Si vous pouviez lécher mon cœur, issu de la deuxième promotion de l’EpsAd, ouvre le festival avec Tristesse animal noir, d’Anja Hilling, dans une mise en scène de Julien Gosselin, pièce dans laquelle un barbecue en forêt se transforme en ordalie existentielle. Caroline Mounier propose une mise en scène précise et rythmée de Stop the tempo, de Gianina Cãrbunariu, dont la scénographie minimaliste impose aux trois jeunes et brillants comédiens de tout créer par leur jeu remarquablement délié et intense, incisif et juste. Avec Abattoir, Bernadette Appert propose l’audacieux croisement entre ses souvenirs d’enfance dans un atelier d’abattage de volailles et Les Fragments d’un discours amoureux. Tiphaine Raffier enquête sur le désir mimétique autour des sosies de La Chanson. L’immense Ghérasim Luca est à l’honneur de Quand les fous affolent la mort, grâce à un collectif dirigé par Sébastien Amblard. Jean-Philippe Naas met en scène Les grands Plateaux, qui évoque le sentiment amoureux chez les jeunes d’aujourd’hui. Maud Leroy a écrit et met en scène Sound, qui évoque les âges de la vie à travers leurs expressions musicales, philosophiques et littéraires. Enfin, entre fabulation poétique et enquête historique, Barbara Sylvain et Lula Béry font le portrait de Marie Stuart et d’Elisabeth Ière dans It’s so nice.

Catherine Robert


Festival Prémices – jeune création théâtrale. Du 12 au 19 avril 2012. Théâtre du Nord et La rose des vents. Tél : 03 20 14 24 24. Renseignements sur www.larose.fr et www.theatredunord.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre