La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival Don Quijote

Festival Don Quijote - Critique sortie Théâtre Paris Café de la Danse
Sueño d’Andres Lima. © Luis Castilla elNorte

THEATRE 13/SEINE, CAFE DE LA DANSE / FESTIVAL

Publié le 24 octobre 2017 - N° 259

La 26e édition du festival dédié à la création scénique espagnole s’invite à Paris et joue les prolongations en participant pendant une semaine à l’Année France-Colombie.

Pendant quinze jours, la France bat au rythme de la culture ibérique. Le festival Don Quijote, qui en est à sa 26e édition, s’ouvre au Théâtre 13/Seine avec quatre spectacles en moins d’une semaine. Direction Madrid avec un focus sur la création scénique issue de la capitale espagnole. Sueño est une pièce écrite et mise en scène par Andres Lima qui livre un spectacle fortement autobiographique sur la mort de son père et son désir de vivre et d’aimer. Egalement inspirée de faits réels, Tierra del fuego, mis en scène par Claudio Tolcachir, raconte l’histoire d’une ex-hôtesse de l’air israélienne victime d’un attentat qui revient sur son passé pour mieux interroger la violence du présent. Une violence qui irrigue Nada que perder de la Cie Cuarta Pared, un des spectacles les plus représentés en Espagne, où, à travers une enquête sur un assassinat, il s’agit d’explorer les bas-fonds d’une société espagnole en crise. Parmi ces illustrations de la création contemporaine figure enfin une pièce d’inspiration classique, Triunfo de Amor, mis en scène par Ana Zamora à partir de l’œuvre du père du théâtre espagnol : Juan del Enzina.

Danse colombienne et identité ibérique

La semaine suivante, le festival se poursuit au Café de la Danse à l’occasion de l’Année France-Colombie. Deux compagnies, Danza Concierto et Sankofa Danzafro, montrent chacune des facettes différentes de la danse colombienne, la première avec les rythmes boléro de La’serie via un hommage à Rolando Laserie, célèbre chanteur cubain des années 50-60, et la seconde avec La Ciudad de los otros, irriguée par la culture afro, sur la discrimination ethnique et les inégalités sociales. La compagnie Kulunka Teatro rend quant à elle un hommage à Edith Piaf tout en abordant la question des mythes, tandis que Desde aquí veo sucia la plaza de Chiqui Carabante est le récit métaphorique d’une tradition villageoise à Villanueva de la Faca, le lancer de chèvre du haut du clocher, aujourd’hui interdit par la législation européenne. Une réflexion sur l’identité ibérique et sur l’oppression, qui n’est pas sans rappeler la pièce phare du théâtre espagnol, La Vida es sueño de Calderón, ici mis en scène par Carlos Martín Bazán dans une version à sept comédiens et musique en direct.

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Festival Don Quijote
du Mardi 21 novembre 2017 au Dimanche 3 décembre 2017
Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe, 75011 Paris, France

www.festivaldonquijote.com


Théâtre 13/Seine, 30 rue du Chevaleret, 75013 Paris. Du 21 au 26 novembre 2017. Tél. : 01 45 88 62 22. Places : 14 et 18 €.


Café de la danse, 5 passage Louis-Philippe, 751011 Paris. Du 29 novembre au 3 décembre 2017. Tél. : 01 48 28 79 90. Places : 17 et 22 €.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre