La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival (des)illusions

Festival (des)illusions - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
VieLLeicht, solo de Mélissa Von Vépy. Crédit : Christophe Raynaud De Lage

Le Monfort / Festival

Publié le 21 février 2014 - N° 218

Au Monfort, les spectacles se suivent mais ne se ressemblent pas. A l’image de ce festival où la danse, le théâtre, le cirque et la magie se côtoient. Focus sur quelques projets où le corps développe à lui seul tout un univers.

Mélissa von Vépy est une artiste singulière qui mène sa barque en n’oubliant jamais de s’émanciper et de s’affranchir des codes. Formée au CNAC, complice de Chloé Moglia et interprète notamment pour les Zimmermann / De Perrot, elle se distingue aujourd’hui par un nouveau travail qui n’oublie jamais la danse ni l’acrobatie. Son solo VieLLeicht s’appuie sur la lecture du petit ouvrage Sur le théâtre de marionnettes de Kleist, devenu texte de référence chez les danseurs pour la vision que l’auteur porte sur leur organisation gravitaire. Ici, l’artiste est prise dans un dispositif de fils tendus qui, s’il la contraint, lui propose également des échappatoires par le corps dont elle saura, par sa fibre poétique, se débrouiller. Le Festival (Des)illusions invite également un acrobate tout autant reconnu par le monde du cirque que de la danse : Jean-Baptiste André, qui s’illustre d’ailleurs ici dans un duo avec la danseuse Julia Christ. Pleurage et scintillement est l’histoire de la rencontre entre deux personnages, dans un lieu du quotidien propice à la séduction et aux fantasmes.

Le cirque au carrefour de la danse et du théâtre

Les Larmes de Bristlecone est une proposition de théâtre physique, scientifique et fantastique porté par les deux compagnies Anomalie et Dorina Fauer. Jean-Benoît Mollet est ici mis en scène par la performeuse belge Cille Lansade, et endosse les habits du neurophysicien américain André Bristlecone, pour un voyage dans l’inconscient des spectateurs. Enfin, il faut noter la présence de deux habitués du Monfort, Matias Pilet et Alexandre Fournier, qui ont pu s’illustrer dans le magnifique Acrobates de Stéphane Ricordel. Aujourd’hui, ils présentent Nos Limites, issu également de leur relation avec Fabrice Champion et du travail de la tetradanse, et repris, à la disparition de ce dernier, par le chorégraphe Radhouane El Meddeb.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Festival (des)illusions
du Mercredi 5 mars 2014 au Dimanche 23 mars 2014
Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris, France

Du 5 au 23 mars 2014. Tel : 01 56 08 33 88.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre