La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

Festival de Marseille : l’âme de la danse parcourt la ville

Festival de Marseille : l’âme de la danse parcourt la ville - Critique sortie Danse

Une programmation vigoureuse à Marseille : Mmm…, de Michael Clark. copyright Hugo Glendinning

Publié le 10 juin 2007

Le Festival de Marseille est à la fois une grande célébration de la danse et un moment privilégié de sensibilisation pour ceux qui ne sont pas familiers de l’art chorégraphique.

Du 19 juin au 13 juillet, des chorégraphes internationalement reconnus investissent les espaces marseillais les plus divers : du Théâtre de la Criée au Musée d’Art Contemporain, des studios du Ballet national de Marseille au Théâtre de la Sucrière… Ou à la piscine olympique du Cercle des Nageurs, passage obligé de la compagnie de Daniel Larrieu, qui a récemment remonté Waterproof (1986), la première pièce subaquatique de l’histoire de la danse contemporaine. C’est au sein de l’espace muséal Villeneuve-Bargemon que Nicole et Norbert Corsino présenteront Seule avec loup, une installation vidéo sur les rapports entre la danse et les nouvelles technologies, qui joue sur nos peurs d’enfants. Quant à la compagnie Nederlands Dans Theater I, elle investira la grande scène du festival, implantée sur le parc Henri-Fabre. La programmation joue sur l’inattendu, dans ses dimensions les plus phénoménales : ainsi, le chorégraphe britannique d’avant-garde Michael Clark présente pour la première fois en France Mmm…, qui confronte la musique punk à celle de Stravinski. Wim Vandekeybus présente Spiegel, un concentré détonnant de toute sa production, créé pour les vingt ans de sa compagnie. L’éclectisme est de rigueur, mais l’ensemble des propositions est marqué par la dépense physique et pose avec acuité la question de la place du corps sur scène et dans notre société. La compagnie T.R.A.S.H. dénonce sans concessions la violence exercée sur les corps d’aujourd’hui, et Marie Chouinard transforme les chaussons de pointe de ses danseuses en instruments de torture, cependant que Pierre Rigal rejoue le match de football France-Allemagne de 1982…

Apprécier la danse autrement

Si une telle programmation fait rêver, il serait dommage d’oublier l’autre volet du festival : des rencontres de tout ordre sont prévues pour introduire le public à la danse – ou pour prolonger le plaisir. Films, répétitions publiques, visite des coulisses du festival… Mais aussi projections, émissions de radio enregistrées en public depuis les lieux du festival, initiations gratuites au tai-chi, au tango. La sensibilisation à la chorégraphie rime alors avec l’animation du territoire, au sens le plus noble du terme : la danse déborde les plateaux pour irriguer la ville de part en part, et pour que personne ne l’ignore.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse