La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien / Jean-Yves Bras

Festival Chopin à Paris

Festival Chopin à Paris - Critique sortie Classique / Opéra Paris
Akiko Ebi rend hommage à son maître Aldo Ciccolini en interprétant l’intégralité de l’opus 28 des Préludes. © A. Muto

PIANO / BOIS DE BOULOGNE / PARIS

Publié le 24 mai 2015 - N° 233

Jean-Yves Bras, vice-président de la Société Chopin et conseiller musical du Festival Chopin, évoque la nouvelle édition du Festival Chopin qui se plonge cette année dans le fascinant monde des Préludes, confrontés à ceux d’autres compositeurs de Bach à Debussy.

Quelle est la couleur de cette nouvelle édition du Festival Chopin à Paris ?

Jean-Yves Bras : Nous avons choisi d’orienter notre programmation autour du prélude. Ce n’est pas une invention de Chopin, y compris dans sa présentation isolée ; Clementi, Kalkbrenner, Hummel notamment l’avaient précédé. Mais les Préludes op. 28 occupent une place essentielle dans la vie et dans l’œuvre du compositeur. Les pianistes invités incluront donc des Préludes de Chopin dans leur programme, comme pièces annonçant soit des œuvres de Chopin soit celles d’autres compositeurs, en respectant le lien tonal.

« Chopin incarne la plus haute et la plus intime expression du romantisme.  »

Lequel des concerts du Festival vous semble le plus singulier, le plus étonnant ?

J.-Y. B. : Une question piège ! Mais je me risque à signaler le récital d’ouverture confié à Valentina Lisitsa, une exceptionnelle virtuose qui présente la singularité de s’être fait connaître sur You Tube auprès de plus 80 millions de fans, avant d’entamer une carrière aujourd’hui internationale, ou encore la très jeune Aimi Kobayashi qui fut une enfant prodige et qui comme Andrzej Wierciński et Krzysztof Książek se présente au prochain Concours Chopin à Varsovie. Mais je regrette déjà de ne pas citer aussi Jean-Claude Pennetier, Claire-Marie Le Guay, Hélène Tysman et tous les autres !

Comment la musique de Chopin est-elle perçue aujourd’hui ?

J.-Y. B. : Je ne vois guère que Bach, Mozart et Wagner générant autant de fans. Il est pour les Polonais un symbole national et, pour la terre entière, il incarne la plus haute et la plus intime expression du romantisme. En écoutant ou en jouant sa musique, chacun a en lui un peu de l’âme de Chopin. C’était vrai hier, c’est toujours vrai aujourd’hui… et pour longtemps encore.   

 

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement

Festival Chopin à Paris
du Samedi 20 juin 2015 au Mardi 14 juillet 2015

Allée de Longchamp, 75016 Paris, France

Orangerie du Parc de Bagatelle (Bois de Boulogne), Grille d’Honneur.


Tél. : 01 45 00 22 19. Places : 5 à 27 euros.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra