La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Festival Bruit : de nouvelles aventures au Théâtre de l’Aquarium

Festival Bruit : de nouvelles aventures au Théâtre de l’Aquarium - Critique sortie Théâtre Paris theatre de l'aquarium
Jeanne Candel et Samuel Achache de la Compagnie La vie brève. Crédit : Jean-Louis Fernandez

Théâtre de l’Aquarium / Festival / Samuel Achache et Jeanne Candel

Publié le 26 novembre 2019 - N° 282

La Compagnie La vie brève a pris la tête, en juillet dernier, du Théâtre de l’Aquarium. Ses deux codirecteurs artistiques, Samuel Achache et Jeanne Candel, nous présentent le projet qu’ils ont imaginé pour ce lieu de création qui ouvrira désormais ses portes aux publics, à l’hiver puis au printemps, à l’occasion d’un festival intitulé Bruit. Première édition de ce rendez-vous biannuel entre théâtre et musique : du 3 décembre au 25 janvier.

Quelles sont les grandes lignes du projet pour lequel vous avez été nommés à la direction du Théâtre de l’Aquarium ?

Jeanne Candel : Notre idée première a été de transformer ce théâtre en maison de création pour le théâtre et la musique. Ces deux disciplines pourront s’entremêler de toutes sortes de façons au sein des spectacles qui naîtront à l’Aquarium. Ou alors, dans d’autres cas, elles ne se mélangeront pas du tout…

 Samuel Achache : Lorsque nous disons maison de création, nous envisageons cette notion au sens propre du terme. Nous souhaitons que l’Aquarium devienne un lieu qui, au-delà des spectacles auxquels assistera le public, puisse offrir du temps de recherche et de gestation aux artistes, sans que ces périodes de résidence aboutissent nécessairement à des représentations. Ce temps de création est un temps fondamental : il permet aux idées de naître, de se développer, de s’essayer, de rater, d’être recommencées…

Les deux éditions annuelles du Festival Bruit ne seront donc que les parties émergées de tout ce qui se passera, durant la saison, à l’Aquarium…

S.A. : Oui, l’Aquarium accueillera des compagnies tout au long de l’année, comme une pépinière artistique, même lorsque nos portes ne seront pas ouvertes aux publics.

J.C.: Les artistes seront néanmoins libres, à n’importe quel moment d’une résidence, d’inviter des spectateurs à assister à leur chantier de création. Notre projet prévoit également de réhabiliter l’atelier de l’Aquarium pour développer une activité de construction de décors éco-responsable, activité qui passera par la création « d’une matériauthèque » à partir d’anciens éléments de décors recyclés. Nous proposerons aux compagnies, dans le même esprit de réhabilitation, de puiser dans le large fonds de costumes qui s’est constitué tout au long de l’histoire du Théâtre de l’Aquarium.

 « L’Aquarium accueillera des compagnies tout au long de l’année, comme une pépinière artistique... »

Sur quels critères choisissez-vous les compagnies accueillies en résidence ?

S.A. : Les choses se font de façon très empirique. On rencontre de nombreux artistes. Il y a aussi beaucoup de compagnies que l’on connait et dont on souhaite soutenir le travail. Cela, bien sûr, en portant une attention particulière aux créateurs qui nouent des relations entre le théâtre et la musique, dynamique qui se trouve au cœur de l’identité de notre propre compagnie.

J.C.: Au-delà des résidences ponctuelles, trois compagnies seront associées pour plusieurs saisons à l’Aquarium : le Umlaut Big Band, la Compagnie Lieux-Dits de David Geselson et l’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé. Nous partagerons avec eux, durant trois saisons, l’outil que constitue l’Aquarium, ce qui nous amènera à animer tous ensemble la vie du théâtre.

 Quelles propositions composent la première édition du Festival Bruit ?

S.A. : On retrouvera certains de nos propres spectacles – La Chute de la maison, Demi-Véronique et Chewing-gum Silence – ainsi que des créations de nos artistes associés : Pastorale et Psyché de Sébastien Daucé et L’Ensemble Correspondances, Bal Swing du Umlaut Big Band, Lettres non-écrites de David Geselson et la Compagnie Lieux-Dits. Cette première édition présentera également Les Dimanches de Monsieur Dézert de Lionel Dray, Eclipse de Katja Hunsinger, A Concert called landscape de Josse de Pauw et Kris Defoort, Les Héros de Josse de Pauw et Dominique Pauwels, La Maison d’Inne Goris, Variété de Sarah Le Picard, Une Schubertiade du Trio A. Storni, Idées musicales de Maxime Kurvers, Voyage Voyage d’Anne-Lise Heimburger, La Morille est-elle un poisson ou un gibier ? de Mel Malonga et Laurent Papot, Grand Bazar d’Antonin-Tri Hoang et Eve Risser, ainsi qu’un concert de Katchakine.

J.C.: Bruit n’est pas construit autour d’une thématique. L’idée de ce festival est de réunir une constellation d’artistes aux univers singuliers, des artistes qui ont pour point commun d’expérimenter des formes autour du théâtre et de la musique, d’interroger les rapports des publics à ces deux disciplines ainsi que, parfois, la notion même de représentation.

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Festival Bruit : de nouvelles aventures au Théâtre de l’Aquarium
du Mardi 3 décembre 2019 au Samedi 25 janvier 2020
theatre de l'aquarium
Cartoucherie de Vincennes, Route du Champ de manœuvre, 75012 Paris

Tél. : 01 43 74 99 61. www.theatredelaquarium.net


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre