La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Chewing gum Silence Antonin Tri Hoang, mise en scène de Samuel Achache

Chewing gum Silence Antonin Tri Hoang, mise en scène de Samuel Achache - Critique sortie Théâtre Pantin La Dynamo de Banlieues bleues
© Eric Garault Chewing gum Silence

Conception Antonin Tri Hoang / Mes Samuel Achache

Publié le 26 novembre 2019 - N° 282

Compositeur multi-instrumentiste, Antonin Tri Hoang signe avec Chewing gum Silence son premier spectacle tout public. Une fable sur la place de la mélodie dans notre quotidien, mise en scène par Samuel Achache.

Dans le jazz d’Antonin Tri Hoang, la question de la mémoire s’exprime sous forme de montages et de collages, de flash-back et de répétitions. En 2016, il a créé avec le quartet Novembre un premier concert-spectacle. Le genre n’est donc pas nouveau pour le musicien, qui s’associe cette fois au metteur en scène Samuel Achache, connu pour son théâtre musical ou théâtre-opéra. Pour les spectacles hybrides, décalés, qu’il invente seul ou avec Jeanne Candel au sein de la compagnie La vie brève, à la tête du Théâtre de l’Aquarium depuis cette année. Destiné au tout public, Chewing gum Silence est une fable musicale qui interroge l’importance de la mélodie dans la vie. Cela à travers une histoire fantastique aux accents absurdes, dont l’héroïne a perdu la musique qui lui sert à dormir et à rêver. Et qui débarque dans un lieu hors du monde et du temps, où sont stockées et produites toutes les mélodies du monde. Commence alors un jeu musical porté par trois interprètes : Antonin Tri Hoang, accompagné de la pianiste, chanteuse et réalisatrice Jeanne Susin, et du musicien et comédien Thibault Perriard.

Musique en boîtes

Perché derrière une grande pile de cartons, Thibault Perriard ouvre Chewing gum Silence à la manière d’un conférencier déjanté. Comparant par exemple La Marseillaise à un navet – certains l’aiment, d’autres le détestent –, il met en place des équivalences entre univers musical et objets quotidiens. Avec humour et subtilité, il installe les bases d’un langage compréhensible par tous, car « chacun a son propre répertoire de mélodies. Depuis le plus jeune âge, nous nous constituons une bibliothèque d’airs associés à des souvenirs, à des émotions particulières dont nous sommes les seuls spécialistes ». Les cartons évoqués plus tôt sont au cœur de ce drôle de vocabulaire : contenant les morceaux, ils permettent aux trois artistes en scène de donner très simplement forme à l’immatériel. En les ouvrant tels des boîtes de Pandore, ils donnent à imaginer tout un monde sonore caché, dont Antonin Tri Hoang et Thibault Perriard, dans les rôles d’employés du lieu de stockage, sont les maîtres lunaires. Vite rejoints par Jeanne Susin au chant, au piano et aux percussions, les deux artistes mettent leurs instruments au service de la recherche de l’insomniaque. Ils revisitent avec talent toutes sortes de morceaux connus. Ils leur inventent des personnalités, qui les obligent à imaginer de singulières manières de jouer, aussi touchantes que comiques. Malgré une partition théâtrale parfois plus faible que son importante part musicale, Chewing gum Silence emmène ainsi tout le monde dans son étonnant sillage.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Chewing gum Silence Antonin Tri Hoang, mise en scène de Samuel Achache
du Samedi 7 décembre 2019 au Samedi 7 décembre 2019
La Dynamo de Banlieues bleues
9 rue Gabrielle Josserand, 93500 Pantin

à 14h30 dans le cadre du Festival d’Automne. Tel : 01 49 22 10 10. www.banlieuesbleues.org. Également les 20 et 21 décembre et les 10 et 11 janvier 2020 au Théâtre de l’Aquarium dans le cadre du festival Bruit, et le 17 janvier au Théâtre Alexandre Dumas à Saint-Germain-en-Laye. Vu le 23 novembre 2019 au Nouveau Théâtre de Montreuil – CDN.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre